LUCIFER ET LA FEMME

Lucifer et la femme: Le Mensonge de l'homme
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 9: La femme luciférienne

Aller en bas 
AuteurMessage
Sergio
Admin
avatar

Messages : 775
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Chapitre 9 suite 4   Mar 25 Nov - 3:25

La Vierge debout sur son croissant écrase donc de tout son poids ce monstre réduit à l'immobilité mais toujours rugissant non plus un serpent mais plutôt un dragon ailé qui est le symbole des forces instinctives de l'être humain. Toute l'aventure de la vie spirituelle consiste à dompter, apprivoiser et orienter ces forces pour les utiliser comme moyens de propulsion vers les hautes cimes de l'Esprit. Car si ce monstre à queue de serpent et qui crache des flammes possède aussi des ailes, c'est bien la preuve que les forces qu'il incarne ont une destination spirituelle. « La force sexuelle est une énergie que l'on peut comparer au pétrole, dit Omraam Mikhaël Aïvanhov, les ignorants et les maladroits sont brûlés cette force brûle leur quintessence tandis que ceux qui savent l'utiliser, les Initiés, volent dans l'espace. » Tel est le sens du Dragon ailé ».

Les Dieux conspirateurs n’ont jamais été légitimes face à un Lucifer désigné rebelle, la femme franchira ce pas crucial pour que l’homme se mettre à nu devant la puissance d’un Amour libérateur. Dans les mondes intemporels l’Amour ne peut se partager, car l’Esprit ne s’identifie à rien d'autre qu’à sa seule Source infinie qui se manifeste. Jamais l’Amour ne s’aurait réalisé sans l’Ombre qui en a créé l’intentionnalité et l'a communiqué dans les mondes matériels. La femme a toujours été l’ombre de l’homme dans son univers patriarcal. Cet ombre projetée se dissipera au contraire de celle de l’égo de l’homme qui s’est densifiée après la rébellion luciférienne. Elle se dissipera quand Vénus considérée comme la déesse de l’Amour illuminera l’égo guerrier de l’homme comme Mars le dieu de la guerre dans la mythologie romaine.
Imaginez-vous que les hommes viennent en effet de Mars, et les femmes de Vénus. Qu’un beau jour, il y a très très longtemps, les Martiens, lorgnant dans leur télescope, découvrirent les Vénusiennes. Que cette découverte éveilla en eux des sentiments absolument sans précédent (Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus, (John Gray) La planète Vénus, le joyau du ciel, était connue des anciens astronomes sous les noms d'étoile du matin et d'étoile du soir. Les anciens astronomes considéraient alors la planète Vénus comme étant deux corps célestes différents. La planète Vénus, qui fut nommée d'après la déesse romaine de l'amour et de la beauté, est voilée par d'épais nuages tourbillonnants.
Et si la femme était la maîtresse du jeu luciférien? Lucifer était un Archange qui a consenti à porter la responsabilité d’une tâche difficile. Il est celui qui a décidé de vous accompagner dans votre voyage dans le corps, c’est-à-dire dans la matière, c’est-à-dire dans l’Ombre. Son rôle est un rôle d’initiateur. Il vous enseigne les lois de la création. Il vous a montré le chemin, vers la plus grande Lumière qui est la Lumière consciente écrivait Michael El Nour dans son ouvrage « le Baiser de Lucifer. »
Lors de la séparation de l’être androgyne, l’homme s’est retrouvé dans une conscience animale nourrie par un instinct typiquement prédateur. Il était devenu l’Ombre sauvage abandonnée et rejetée des Dieux. Fils illégitime de Lucifer ou expérience de laboratoire cosmique, l’Humain possédait une âme et un esprit afin d’évoluer et se reconnecter avec sa divinité originelle. Tout comme la planète Vénus voilée par d’épais nuages tourbillonnants, l’homme devra utiliser sa vision infrarouge pour voir au travers du brouillard de son âme avec les yeux de son Esprit. Il reverra enfin la beauté et l’Amour de Vénus, cette femme luciférienne déesse et diablesse à la fois capable de confronter et de démolir l’idéologie patriarcale devenue invariablement obsolète.

APRÈS LA FEMME LUCIFÉRIENNE
La femme luciférienne libère l’homme de l’emprise astrale du pouvoir des Dieux conspirateurs sur son Intelligence. Son âme initiée par cette descente aux enfers d’une Conscience noire aura été éclairée par l’Esprit de l’Amour qu’incarne le chakra du cœur. C'est le chakra le domaine du soi, de l'être intérieur, de la femme intérieure. Il se localise au milieu de la poitrine, au niveau du sternum. Il est lié au sens du toucher et à l'élément air.
Physiquement, il correspond à la cage thoracique, à la circulation, aux bronches et aux alvéoles pulmonaires, aux mains. Il est associé au thymus et à ses sécrétions.
Emotionnellement il concerne les polarités amour et de tristesse. Il permet d'exprimer la joie.
La conscience de ce centre entraîne un afflux d'énergie cosmique, renouvelable à volonté.C'est notre source d'amour. Sa conscience détermine le degré d'estime de soi. L'amour est l'élément indispensable à la fixation de l'énergie vitale. L'attention que nous développons dans le chakra du coeur, détermine nos capacités d’expressions affectives et notre degré de conscience spirituelle. Toutes nos oeuvres demeurent éphémères sans cet élément, car il est le catalyseur permettant leur fixation. L'association des qualités des quatre premiers centres: courage, confiance, foi en soi et amour de soi, conduit à l'intégration consciente de l'esprit dans le corps. Par l'harmonisation des quatre éléments auxquels ils correspondent, cela favorise l'union du corps et de l'Esprit: l’individualisation, puissance motrice indissociable de la Conscience luciférienne en chaque individu réceptif. Car la Conscience luciférienne est le début chez l’Humain de la compréhension de lui-même de ce qu’il fait et pourquoi qu’il le fait. Dans la conscience satanéenne l’homme avait perdu tout sens du discernement empreint de lucidité et de valeurs fondamentales. Son esprit brouillé par cette chute de conscience parachuté des plans supérieurs rétrécissait en lui sa capacité mentale d’élever en lui cette sensibilité nécessaire à un ajustement des corps subtils.



L’énergie luciférienne procure à la femme cet équilibre des forces de la Lumière et de l’Ombre dans sa capacité d’aimer inconditionnellement et ainsi empêcher toute fermeture des circuits universels sur l’âme incarnée. L’égo luciférien ce phare illuminé dans l’homme qui l’instruit de sa nature profonde rencontre dans l’énergie de la femme luciférienne un rapport d’unicité des forces spirituelles entre eux.
Après la femme luciférienne viendra l’ahrimanienne plus scientifique dans l’Esprit et plus rigoureuse dans l’essence purificatrice de sa communication. La femme ahrimanienne sera confrontée à l’homme dont l’Esprit vif et de maître d’œuvre aura remplacé cette dynamique luciférienne de manipulation des égos fragilisés. Dorénavant la conscience ahrimanienne aura dépassé le cap de l’astralité planétaire pour entrer dans un champ vibratoire d’authenticité d’un Esprit directionnel.
L’homme luciférien ne sera plus un prédateur mais désormais un explorateur de la Conscience globale et la femme luciférienne non plus une traîtresse mais une scientifique de l’Intelligence. Les deux seront les nouveaux Dieux dans leurs Esprits fusionnés.

GLOIRE À TOI DIVINE SOEUR
QUE TON CŒUR DE CRISTAL NOUS DÉLIVRE
DES PUISSANTS CONSPIRATEURS
PAR TON SOUFFLE D’AMOUR
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lucifercosmique.forumactif.org
Sergio
Admin
avatar

Messages : 775
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Chapitre 9 suite 3   Mar 25 Nov - 3:24

L’homme luciférien est encore un enfant qui a perdu ses parents, chassé de sa maison. Enchaîné sur le rocher de l’expérience il se saturera de son incapacité d’être libre dans sa conscience. Il recherchera l’Amour pour le supporter et faire grandir en lui, l’impression d’être vis-à-vis la femme. Il sera soumis à cette illusion de l’égo et ouvrira ainsi son esprit dans une prise de conscience parfois douce parfois brutale. Brutale parce qu’il ne s’autorisera pas sur le plan de l’égo à reconnaître la femme en lui et près de lui. Il ne voudra pas briser ses chaînes de l’expérience qui le clouent au rocher de son ignorance cosmique. Il saura mais n’acceptera pas son statut complémentaire face à la femme. Il demeurera un être jaloux et frustré, possessif dans son illusion patriarcale. Son âme sera déchirée entre une liberté faussement acquise par la rébellion luciférienne et une liberté de son esprit lui redonnant son essence universelle. Pris entre son passé et son futur l’homme luciférien ne saura pas toujours s’adapter et se détruira ou vaincra. La femme luciférienne sera la Gardienne du seuil, celle qui obligera la conscience réfléchie de l’homme à s’éclater. Dans cette expérience les hommes vivront un vide béant quant à leur rôle fondamental au milieu d’une réalité qui leur aura glissé sous les pieds. Leur psychologie souffrira de cette remise en question sur le plan intérieur de son identité intérieure. L’homme aura peur de perdre son autorité et les valeurs typiquement patriarcales qui l’a confirme. La femme luciférienne devra gagner la confiance de l’homme pour que sa peur viscérale s’éloigne et se réhabilite dans un nouveau rapport de forces. Autant l’égo luciférien s’est rebellé des forces cosmiques par la haine et la vengeance, autant la femme luciférienne intriguera l’homme par son indépendance et sa douceur. L’homme grandira en Esprit dans l’admiration extérieure de la femme luciférienne et la satisfaction d’une légitimité renouée avec celle de qui il fut séparé depuis des millénaires. La femme qui fut séduite par le Serpent dans le jardin d’Eden à son tour charmera le Serpent dans l’homme. Elle brisera en morceaux les colonnes de la Matrice par la force purificatrice de son Esprit. Les Dieux conspirateurs ne pourront freiner le roulement de tambour de la Porteuse de Lumière qui les détruira et les réduira en poussière comme le prophétisait Dieu dans la Genèse. La Vierge fut conçue sans péché dans le sens de la pureté de son aspect afin de donner naissance au Christ qui allait racheter les fautes du péché originel. causé par les Dieux conspirateurs.. «La femme foulera sous son talon la tête de l'antique serpent (Genèse) ».Ce péché originel est donc ici symbolisé sous forme d'une bête féroce qui est un dragon ailé, contrairement au serpent qui fit chuter Adam et Ève. Le Serpent qu'il fait jaillir le monde, mais aussi qu'il peut donner la mort, le serpent est souvent associé aux forces vitales et à la fécondité. cette assimilation du serpent à la fécondité peut être ramenée à une multitude de causes symboliques. D'une part, la mue, dont le serpent ressort neuf, peut être assimilée à une pratique d'auto-régénération et donc à la double aptitude à générer la vie et à échapper à la mort. Beaucoup de cultures pensent le cadavre comme une vieille peau d'où resurgira une vie nouvelle. Ainsi, En Grèce ancienne, les traditions populaires voulaient que l'on posât du lait sur les tombes, pour nourrir les serpents qui jailliraient des morts. Il est possible qu'il faille voir là une extrapolation symbolique entre la forme du serpent et celles des intestins que l'on retire de la victime pour l'embaumer. Ainsi, dans le Livre des Morts égyptien, la réincarnation passe par la lutte consciente entre un serpent de mort et un serpent de vie, entre Atoum et Apophis. Le Livre des Morts retrace tout le cheminement qui fait passer le mort à sa nouvelle vie, à travers douze étapes où le serpent a une place privilégiée. Dans les six premières heures, la barque solaire où repose le défunt doit traverser des chambres peuplées de serpents, avant de se changer elle-même en serpent ; Apophis apparaît à la septième heure ; à la onzième, la corde tirant la barque se transforme en serpent et, à la douzième, c'est tout bonnement de la bouche d'un serpent que le mort va être expulsé des intestins serpentiformes des mondes souterrains.
Cette symbolique de la fertilité peut aussi être liée à la forme phallique du serpent, qui, comme le pénis, peut s'ériger quand on l'excite et redevenir flasque lorsque l'excitation retombe. Cette assimilation explique les croyances de nombreux peuples, qui associent le serpent à la reproduction. On a déjà cité l'expression "être mordue d'un serpent", mais on peut également évoquer le tantrisme où la Kundalini, lovée à la base de la colonne vertébrale, réveille le désir et permet l'érection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lucifercosmique.forumactif.org
Sergio
Admin
avatar

Messages : 775
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Chapitre 9 suite 2   Mar 25 Nov - 3:22

Dans l'Antiquité gréco-latine, le phallus est la représentation figurée, peinte et sculptée de l'organe masculin, un objet de vénération jouant un rôle fondamental dans les cérémonies d'initiation. «À cette époque reculée, le phallus en érection symbolisait la puissance souveraine, la virilité transcendante magique ou surnaturelle et non pas la variété purement priapique du pouvoir mâle, l'espoir de la résurrection et la force qui peut la produire, le principe lumineux qui ne tolère ni ombres, ni multiplicité et maintient l'unité éternellement jaillissante de l'être. Les dieux ithyphalliques Hermès et Osiris incarnent cette inspiration essentielle» (C. Laurin, Phallus et sexualité féminine, 1964).
Plus tard en 1972-1973, lors du Séminaire Encore, à nouveau le phallus sera pensé par Lacan en terme de fonction phallique. Le phallus est le signifiant de la jouissance sexuelle, ce qui le prédestine à donner corps à la jouissance dans la dialectique du désir. La fonction phallique permet alors de situer le signifiant Nom-du-Père (la métaphore paternelle) comme l'exception fondatrice de ce qui règle la question d'«être» ou de «ne pas être» le phallus, et celle de «l'avoir» ou de «ne pas l'avoir». Tel est ainsi, reformulé par Lacan, le complexe d'Œdipe, qui consiste en une dialectique dont les alternatives majeures sont: être ou ne pas être le phallus, l'avoir ou ne pas l'avoir, et dont les trois temps sont centrés sur la place qu'occupe le phallus dans le désir des trois protagonistes.

La femme luciférienne castrera définitivement l’archétype obsolète de cet être ou non être masculin vis-à-vis l’êtreté unifiée de l’Humain dans sa totalité. Car la femme déracinera l’Arbre de l’Eden pour le replanter dans un nouveau Paradis terrestre que sera la nouvelle identité de l’Esprit humain. Débarrassé des manipulations vulgaires et grossières des Dieux conspirateurs, la femme luciférienne au contraire de l’homme sera la porte d’entrée vers un nouvel être androgyne. Au même titre que Lucifer, l’Archange déchu qui se rebella contre l’ordre établi, la femme sera la rebelle contre l’ordre patriarcal. Lucifer a souffert de la Toute puissance divine incapable de se partager dans une canalisation vers une énergie plus densifiée de la Lumière. La femme a souffert du pouvoir ascendant du mâle phallique sur sa nature même de gardienne des espèces à des fins de reproduction.
La femme luciférienne ne sera pas comme l’homme luciférien une conquérante mais une initiatrice pour que l’égo brise son moule d’isolation envers les mondes psychiques universels. La femme luciférienne sera initiatrice dans le sens qu’elle poussera l’homme à basculer dans le précipice de son inconscience subjective donc le Moi illusoire, tout comme Lucifer qui a crevé l’abcès des Dieux cloîtrés dans leur perfection cosmique. L’inconscience subjective de l’homme se précise dans son incapacité chronique de se débarrasser du voile de son égo qui retient son esprit à l’ombre de sa conscience. Par l’Amour, la femme luciférienne saura équilibrer l’énergie du Yin et du Yang par la révélation de son indépendance toujours plus grandissante face à l’homme dominateur. Pour cela la femme luciférienne ne sera piégée par ses émotions et sa sensibilité. Elle saura récupérer par son mental l’aspect brut de l’énergie descendante. Dans un contexte paradoxal, la sensibilité de l’homme grandira envers la femme et cet équilibre des forces mentales, vitales et astrales amènera l’homme à respecter l’intégrité de l’Intelligence féminine. Le partage du pouvoir entre les deux sexes opposés formeront ce nouvel androgynat dans l’esprit de l’Humain redevenu cosmique dans sa conscience. La femme souffrira aussi beaucoup dans son initiation luciférienne. Elle devra confronter ou absorber l’inconscience du mâle dominateur à tous les niveaux de sa psychologie patriarcale. En face de cet homme dominateur, elle devra s’assumer en tant qu’esprit sachant créer un cadre d’indépendance souvent dans des situations de survie. La femme luciférienne vivra mieux la solitude que l’homme parce qu’elle se suffira à elle-même en tant qu’être et sera prête à partager son destin avec d’autres hommes.
L’homme luciférien acceptera rarement l’opposition et les séparations lançant menaces et même attentats à la vie de familles entières et à sa propre vie. La femme luciférienne qui souffrira de l’homme sera appelée à grandir intérieurement. Elle deviendra libre non pas socialement parlant mais bien libre dans sa conscience d’identité vis-à-vis de l’homme. Elle aura assimilé en elle la force cosmique nécessaire pour inspirer le mâle et le transcender par le biais d’une légitimité acquise.
Les colères de la femme luciférienne ne seront pas les mêmes que l’homme luciférien. Cette femme pratiquera la résistance tantôt passive tantôt agressive selon les paramètres de son tempérament. La résistance devant l’inconscience de l’homme sera le défi de la femme luciférienne. Dans cette résistance elle creusera dans les entrailles de sa divinité intérieure pour se ressourcer suffisamment. Une résistance qui occasionnera des actions risquées et de contrôle sur ses craintes viscérales de vulnérabilité. La peur, l’incertitude, le doute à l’intérieur du Moi sera le lot quotidien d’une femme luciférienne face à une situation volatile. Dans le contexte du plan matériel la femme luciférienne rejettera le principe archaïque de la soumission pour celui de la coopération mutuelle. La femme ne servira plus l’homme émotionnellement mais servira en tant qu’esprit communicateur entre deux entités différentes. Le paradoxe stérile entre les deux êtres opposés sur le plan de l’âme se traduira par une harmonie des forces créatrices en chacun d’eux.
Le contact luciférien de la femme avec celui de l’homme ne le changera pas immédiatement dans sa programmation actuelle mais le forcera à comprendre autrement ce qu’il ignorait dans sa sphère patriarcale.
La femme luciférienne, tout comme les Dieux de Lumière envers Lucifer, sera sans pitié pour l’homme inflexible. Elle l’abandonnera à son triste sort de rejeté ou de dictateur de la cruauté mentale afin qu’il s’éveille lentement ou s’endorme dans le profond coma de son inconscience. L’homme luciférien est le produit d’une complexité particulaire qui a bousillé l’establishment cosmique d’un seul trait. L’égo divin devenait humain dans une mémorisation frauduleuse par laquelle l’Humain s’est faite piégé et les Dieux de la Lumière libérés de leur non-manifestation.

La femme luciférienne ne piège pas l’homme mais, tout comme les Dieux de Lumière se sont libérés de leur non-manifestation, la femme forcera l’homme à se manifester en tant qu’être réalisé cosmiquement. Elle devra être indépendante par conséquent hors contrôle du système patriarcal qui l’a soumise grossièrement trop longtemps. Pour arriver à ses fins, la femme luciférienne devra se débarrasser de l’homme luciférien tout comme lui s’est débarrassé des Dieux manipulateurs. Le système patriarcal gère les mafias, les guerres, les sociétés secrètes, les religions, les systèmes économique et politique dans leur ensemble. La femme n’y fait que timidement sa place et gravera les échelons du pouvoir en grugeant l’homme dans ses faiblesses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lucifercosmique.forumactif.org
Sergio
Admin
avatar

Messages : 775
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Chapitre 9 suite 1   Mar 25 Nov - 3:20

Petit à petit la femme luciférienne surprendra l’homme par son tact, son talent de communicatrice et surtout par son identité désarmante. Car cette femme ne vaincra pas avec de armes mais au contraire elle désarmera l’homme pris à son propre jeu de domination. Elle saura ouvrir mais surtout certifier en lui cette confiance intérieure envers une personne tout à fait différente. Il ne s’agira plus d’un féminisme contestataire faisant front commun mais bien d’une femme dans clairvoyante son identité provoquant graduellement par la force des choses une nouvelle vision de l’homme. Cela se produira sur le plan de l’amour, des professions autant que dans tous les milieux que vivent côte à côte quotidiennement les hommes et les femmes. Ce qui se passera c’est qu’alors que l’homme au tout début avait combattu pour se nourrir et survivre dans ces temps de la conscience satanéenne, la femme aujourd’hui reprend le flambeau d’une course à relais pour terminer ce qui aura été commencé. De par la nature luciférienne l’Humain possède cette science du dialogue, s’alliant d’une beauté mystique de l’être pour enfin séparer le subtil de l’épais. L’énergie luciférienne diffuse l’art de séduction et d’entraînement dans son giron allumant en chaque âme sensible le feu vivant de la Source originelle.
Au travers les races lémuriennes, atlantes jusqu’à aujourd’hui à part bien sur de la courte période matriarcale, la femme a toujours été dans l’ombre et avec la femme luciférienne ce temps sera définitivement révolu par sa Lumière irradiante. Après l’homme qui aura été le Guerrier conquérant la femme sera la guerrière pacifique par le cœur et l’Esprit. Lumineuse et déterminée le nouveau langage féminin étonnera et plaira à l’homme intrigué. Il ne se sentira plus agressé ou dupé mais bel et bien attiré par ce mouvement de complicité interpersonnelle. Les deux entités opposées dans la matière découvriront d’autres niveaux de communications par le biais de l’Esprit.
Car sur le plan de l’Esprit l’homme et la femme sont asexués donc non influencés par la polarité donneur-réceptrice. Mais sur le plan de l’âme incarnée, le Yin et le Yang s’enchevêtrèrent pour l’équilibre vital de l’être humain dans son expérience matérielle. Lors de son incarnation l’âme de la femme récupérait des mémoires masculines issues des conglomérats du plan astral. Les conglomérats étant ces bacs d’énergie contenant toutes les expériences vécues par des âmes en évolution durant leur séjour terrestre. Ces énergies expérimentées sont récupérées par d’autres âmes qui poursuivront l’amélioration de leur statut en répétant ces situations mais d’une façon plus conscientisée sur le plan de l’esprit. Les âmes des femmes et des hommes réincarnées se partagent inconditionnellement ces expériences dans le sens que l’âme ne contrôle absolument rien du processus réincarnationnel. Alors les hommes ou les femmes selon leurs expériences vécues recevront par les conglomérats les trames de leur future programmation sur le plan matériel.
Les mémoires lucifériennes s’entremêleront ainsi dans les canaux réincarnationnels et forgeront dans l’homme la volonté de l’égo de découvrir sa réelle identité. Tandis que dans le cristal de l’âme féminine les mémoires lucifériennes l’initieront à son identité cosmique. Ayant comme mandat de rouvrir à l’homme les circuits universels, la femme expérimente la psychologie luciférienne différemment. Pour la femme la descente de l’énergie luciférienne lui permet de développer en elle un Yang plus puissant. Ces femmes sont des bâtisseuses, des fonceuses, des leaders charismatiques souvent dans des fonctions jugées d’ordre patriarcal. L’énergie luciférienne est une énergie guerrière dont la subtilité féminine s’associe bien afin d’œuvrer dans des buts bien précis. Une femme luciférienne ne se laissera jamais dominer par un homme car son mental suffisamment manipulé bloquera l’énergie de l’égo masculin. On dira d’elle qu’elle a du cran ou de la force de caractère transférant ainsi de l’énergie luciférienne dans son être. Autant l’homme doit se débarrasser de son égo luciférien, autant la femme doit s’en nourrir afin d’équilibrer la polarité et après détruire dans l’homme l’illusion de son pouvoir patriarcal.
Le jeu luciférien dans les relations entre l’homme et la femme modernes vise à les rendre libres de tout assujettissement de la conscience réfléchie. L’esprit de l’Humain se doit de démasquer son ombre égotique héritée de Lucifer et nourri par l’hypocrisie des Dieux conspirateurs. Entre la manipulation des forces de Lumière pour mouler l’Humain selon leur Volonté et la soumission luciférienne de ne pas s’y plier, seule la conscience réunifiée dans l’androgyne créa l’être nouveau. Par la femme qui ne sera plus soumise au joug patriarcal mais sera une rebelle déterminée, l’Histoire cosmique se répétera. Que ce soit l’Archange déchu qui voulut être aussi intelligent que Dieu ou les Titans qui empilaient les montagnes pour rejoindre Zeus sur le mont Olympe, le combat demeure toujours le même. Ce qui est rejeté par le pouvoir fini toujours par neutraliser ce même pouvoir et ainsi s’offrir la liberté. Tous les Grands empires ont eu leur âge d’or et tous ont aussi disparu à cause d’un pouvoir totalitaire.
Par la femme absorbant l’énergie luciférienne, l’homme accèdera à la douceur et à la finesse de son Esprit. Lentement leurs égos se briseront jetant par terre les colonnes sacrées de leur orgueil patriarcal. L’Amour sera vécu différemment entre les humains. Les tabous entretenus par les morales religieuses cesseront d’exister et la sexualité redeviendra un outil d’évolution et non plus juste une partie de plaisirs charnels. L’être humain s’épanouira dans une sexualité ajustée à son esprit et non aux critères absolus d’une polarité hermétique. La sexualité et l’Amour emprunteront des orientations similaires et différentes. L’homosexualité, le lesbianisme et la bi-sexualité imposeront des nouvelles normes sociétales. Les enfants vivront une nouvelle énergie complètement différente de celle qui a été véhiculées depuis des millénaires. Toute la psychologie sera transmutée et redéfinie dans un nouveau cadre beaucoup plus large. La femme sera indépendante dans sa sexualité autant que l’homme et seul un Amour dans l’esprit saura concilier des états d’âme coincés dans leurs émotions. La femme luciférienne sonnera le glas du symbole phallique, cette pierre angulaire de la domination patriarcale dans les ébats sexuels.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lucifercosmique.forumactif.org
Sergio
Admin
avatar

Messages : 775
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Chapitre 9: La femme luciférienne   Mar 25 Nov - 3:19

Vivre une Conscience luciférienne devrait instaurer dans l’Humain un état de lucidité permanente capable de discerner les différents plans de conscience par lesquels il s’exprime. Cependant à cause du voile astral qui réfléchit dans son âme un miroir trompeur de la réalité, le luciférien devient une victime innocente du Mensonge cosmique. Il devient très difficile pour l’Humain de se soustraire de l’emprise luciférienne car son âme imbibée simultanément des forces satanéennes et de Lumière ne peut transmuter son Êtreté sans le concours de la Conscience androgyne qui réunit dans l’Esprit les molécules agressives et réceptives. L’homme luciférien possède la Lumière de son cristal mais à cause de son égo trop densifié lui servant d’écran de protection contre les forces satanéennes et d’une illumination trop rapide par les forces de la Lumière. Il ne peut qu’interpréter maladroitement tout que qu’il reçoit comme informations nécessaires au développement expérimental de sa Conscience évolutive. Pris entre les deux feux destructeurs de forces pénétrantes l’homme luciférien ainsi manipulé devra s’en remettre à celle qui est immunisée dans son Esprit contre une volonté patriarcale de Domination. Etant majoritairement constituées de molécules réceptives le Cristal de la femme absorbe plus sur le plan de son psychisme la radicalisation énergétique de l’énergie satanéenne et de l’énergie transcendante de la Lumière. La sensibilité de son Esprit non pollué du désir de puissance de conquête mais plutôt d’être une témoin vibrante de l’Amour. Son aspect maternel donc naturellement inconditionnel l’a protège de toutes manipulations obsessives engendrant la soumission par le pouvoir de l’égo luciférien. La femme luciférienne sera cette mère pour l’Humain non pas réconfortante mais conseillère par l’intelligence de son Esprit. Certaines femmes plus que d’autres dont le chakra de la Couronne aura été ouvert et ajusté sauront instruire l’Humain des aspects féconds d’une conscience luciférienne. Par le chakra de la Couronne la femme luciférienne vivra l’illumination d’une Conscience supérieure par son état d’Esprit.
Le rayonnement de la Couronne est l’expression de notre harmonie. Elle s’ouvre vers le haut. C’est le point où afflue l’énergie cosmique. Son élément est la lumière intérieure. A ce niveau de conscience, nous sommes connectés à toute l'humanité. Sa sommet de la tête. Elle agit sur la glande pinéale ou épiphyse. Cette glande a la taille d’un grain de blé et intervient dans la croissance et le développement génital. Après cela, elle se calcifie et son rôle semble devenir exclusivement spirituel.L’hormone qui lui est associée, la sérotonine agit contre le stress, augmente l’optimisme, accentue les sensations d’énergie et de force physique. Emotionnellement, elle concerne les polarités orgueil - harmonie, humilité Elle est liée à tous nos sens et permet d’éprouver l’empathie qui est la faculté de percevoir l’état physique et émotionnel des personnes côtoyées.
.
Le travail à ce niveau concerne la reconnaissance et l’intégration des différents niveaux de conscience. Sa pleine conscience libère de la roue des incarnations terrestres.
La couronne permet à chacun d’accéder à la lumière.
Il correspond à la partie supérieure du corps éthérique.
Il est à l’origine de l’expérimentation de la conscience sur tous les plans.
C’est l’esprit humain = Lumière = Amour = conscience...




Alors elle agira toujours en permanence dans ses décisions et actions créant ainsi un leadership de stabilité et de maturité intérieure. Contrairement à l’homme dont la Conscience luciférienne est asservie d’une volonté de domination, la femme elle s’en servira comme un outil d’évolution. Alors que dans la Conscience satanéenne l’égo de la femme est écrasé sauvagement par celui de l’homme, il épousera au niveau de la Conscience luciférienne un processus irréversible qui obligera le mâle à se remettre en question et se prosterner devant sa propre ignorance. La femme Luciférienne sera la grande prêtresse de l’homme dans l’intégration des modes de Consciences supérieures à cause de la finesse de son psychisme réconciliateur sur l’essence patriarcale. L’égo de la femme aussi est manipulé par l’astral criblant sa sensibilité d’inquiétudes, d’insécurité et de culpabilité hyperémotive. Certes toutes les femmes et les hommes ne sont pas ainsi si lucides dans leur Esprit. Les lois karmiques traduisent autrement les différentes conditions expérimentales afin d’équilibrer les deux pôles moléculaires agressifs-réceptifs de leurs corps subatomiques.
L’Esprit est asexué donc non prisonnier de la polarité d’intentions ou de réactions des âmes en évolution Les atomes vibrant dans cette Energie composent une synergie de transmutation permanente toujours en expansion lumineuse. Mais tout demeure indifférencié dans le sens qu’aucune intention manifeste ne se produit dans la conscience expérimentale de l’Humain. J’illustre ici un exemple concret; ce serait des gens déambulant sans idéologie précise ou de but visés. Tout comme la première race de l’Esprit qu’étaient les Humains divins de la race hyperboréenne. Leurs Esprits fécondaient l’Energie de la Source instantanément nourrissant la Lumière émanée par une irradiation très vive sur le plan de l’attraction. Ce qui sera plus tard interprété par l’Humain comme étant une source d’Amour inconditionnel. Mais rien n’était su et connu, aucun ressenti ou de pulsions juste des mouvements de fusion mais non d’union car après le choc luciférien, les règles du Jeu cosmique allaient définitivement changer. On peut unir deux éléments ou deux objets sans pour autant qu'il y est fusion...or le processus de Divinisation de l'Âme est bien une fusion de nos deux natures...humaine (âme) et Divine (Esprit).Dans les forges mythiques de l'Ancienne Égypte le forgeron faisait fondre et atteindre au point de fusion deux métaux l’argent et l’or. Lorsqu'ils avaient atteints ce point culminant de proximité ils se fusionnent pour finalement former un nouveau métal. l'Electrum. Lequel électrum était ensuite utilisé pour le pyramidion qui coiffait le sommet des Grandes Pyramides (Kéops Képhren Mykerinos). Alors voilà. l'âme et l'Esprit se FUSIONNENT progressivement pour former de plus en plus ce que les Textes Sacrés appellent l' Homme Nouveau ! Déjà dans les univers intemporels tout n’était que fusions sans union car l’union se nouait par l’Intentionnalité. Dans cette descente de la Lumière luciférienne sur le plan matériel l’union préparera les Noces alchimiques. La Conscience androgyne réunissant l’Esprit de l’homme et de la femme leur ouvriront les Portes de l’infinité cependant à leur image et à leur ressemblance parce que tout aura été unis et transmutés.
LE MANDAT DE LA FEMME LUCIFÉRIENNE

La femme ne peut sur le plan de son âme, incarner la rébellion luciférienne contre les Dieux conspirateurs étant donné que sa structure psychique était réceptive de l’énergie cosmique et non donatrice. Son mental absorbait la fluidité pure de l’énergie divine à cause de sa transparence sur le plan de l’âme. Le mental de la femme est dénué de toutes formes de domination mais traduisant plutôt cette fameuse responsabilité maternelle que je mentionnais précédemment dans ce chapitre.
Dans le Talmud, la première relation entre un homme et une femme vierge est comparée à l'acte d'ouvrir une porte. La femme est une "porte fermée" qui ne "s'ouvre" que lorsque l'homme s'unit à elle. En s'unissant à la femme, l'homme ouvre la porte d'un monde nouveau. Ce monde, tout comme cette porte, est caché à l'intérieur même de la femme. Mais dès les premières pages, la Torah nous met en garde: " La faute se tient à la porte " (Genèse 4/7). C'est à l'entrée de cette porte que l'homme peut soit découvrir la face cachée de l'existence, soit sombrer dans la recherche orgueilleuse et égoïste de lui-même. C'est au niveau de cette porte que se décide tout l'avenir du genre humain: construire le monde à venir ou s'enfermer plus encore dans l'étroitesse d'un monde replié sur lui-même. S'ouvrir toujours davantage ou s'enfermer sans cesse plus profondément sont les deux options fondamentales qui nous permettent de comprendre le secret de la circoncision. Avant la brith-milah( circoncision), l'extrémité du membre est recouverte, enfermée à l'intérieur d'une peau. L'homme juif a le devoir de "s'ouvrir", d'arracher tous les voiles qui l'empêchent de voir en la femme la porte du monde à venir. L'incirconcis, même lorsqu'il ouvre la "porte", c'est-à-dire lorsqu'il s'unit à sa femme, est incapable de voir cet autre monde qui se dévoile alors.
Comme ce membre voilé et enfermé à l'intérieur de sa peau, sa conscience reste enfermée et prisonnière, incapable de voir et sentir autre chose que l'éphémère plaisir du moment. Après chaque relation, il s'enferme davantage, rajoutant voile après voile sur sa conscience prisonnière.
L'homme juif, au contraire, sait qu'une porte immense va s'ouvrir. Il devine qu'à l'intérieur même de la femme se dissimule le secret de l'existence. Aussi, il se prépare, il s'ouvre lui aussi en arrachant la peau qui enferme son membre. Pour lui, " la faute ne se tient plus à la porte." Chaque relation est libératrice car il s'ouvre sans cesse davantage sur le monde à venir. Le premier commandement de la Torah est de se marier. L'union entre l'homme et la femme est la première étape de ce long chemin qui mène au monde à venir.
La femme exprimera cette sensibilité intégrée et non importée par sa douceur d’être. La douceur de la femme devient cette composante esthétique de l’Esprit qui contraste ainsi l’état brut de la volonté du mâle bâtisseur et conquérant. Le cœur féminin sera réceptif et fragile, rempli de candeur et d’espoirs afin d’équilibrer la résistance naturelle du cœur de l’homme. La femme luciférienne sera face à l’homme cet être charismatique dans le sens d’impression sur l’égo. Pour l’homme trop imbu de sa nature du primate ancestral elle se devra d’être active dans l’Esprit et non assimilée par mémoires réincarnationnelles de l’âme. Par exemple ’un couple en difficulté où l’homme délinquant dans l’âme empêche la femme de vivre sa liberté, elle devra s’assumer et briser la roue karmique de cette séquence malheureuse de son existence. Cela par une autorité de son mental qui défiera toutes formes d’imposition ou d’agression sur sa personne. La femme luciférienne sera celle qui libérera la femme de ses chaînes karmiques par une action décisive et ferme. Sans pour autant devenir une Amazone des temps modernes, la femme ne fera pas la guerre à l’homme mais deviendra simplement ce qu’elle doit être c'est-à-dire un être entier dans toute la noblesse de son Esprit. La femme luciférienne ne sera plus une prostituée au service de l’homme. Elle abandonnera ce rôle décadent de la femme objet dans des réclames publicitaires ou encore de la vamp fatale d’une beauté ensorcelante toujours prête à forniquer avec le plus offrant. Par contre elle ne sera non plus cette femme larmoyante, se plaignant continuellement sur son sort de femme battue ou de victimes de maris très bassement satanéens qui sont manipulés par des forces régressives d’odeur reptilienne. La femme luciférienne se tiendra debout devant l’homme satanéen, elle ne lui sera plus soumise mais ordonnera et guidera à celui qui l’a traitera comme un animal. Son mental alimenté par une connection très ajustée avec son Esprit lui fournira les armes psychiques nécessaires pour activer en elle cette force de caractère non pas destructrice mais plutôt régénératrice. Car l’homme satanéen tout comme l’animal est apprivoisable devant un pouvoir supérieur au sien. Il prend peur et ne peut plus référer à une Conscience plus ajustée qui lui permettrait de s’en soustraire psychiquement. La femme luciférienne paralysera l’homme satanéen jusque dans ses tréfonds les plus sensibles de son état d’inconscience. Elle fera vibrer en lui cette corde de la sensibilité du cœur qui brisera en lui ses chaînes millénaires d’une domination cruelle, brutale voire bestiale qui faisait partie d’un Patriarcat guerrier. La femme luciférienne sera la révolutionnaire pour certains et une avant-gardiste pour d’autres qui se trouveront sur son chemin. Certes elle ne changera pas l’homme instantanément comme par magie mais les traces marqueront de nouveaux pas dans une direction plus équilibrée entre les deux partenaires cosmiques que sont l’homme et la femme. Au niveau subatomique les molécules agressives auront détecté cet écho vibratoire modérateur et apaisant qui lentement fusionnera en eux ce fluide éthérique si précieux à l’unité androgyne pour l’Esprit humain. Deux solitudes désormais unies et non opposées comme le jour et la nuit qui l’un après l’autre se succèdent dans les cycles créateurs des Univers. Au-delà des mémoires karmiques l’homme et la femme sont le Dieu vivant de tous les Univers par leur Feu d’union fécondant cette énergie pure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lucifercosmique.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 9: La femme luciférienne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 9: La femme luciférienne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Lucis Trust" : une secte luciférienne qui a un rôle de conseil à l'ONU !
» UNE ÉGLISE LUCIFÉRIENNE POUR PADRE PIO ?
» Le luciférisme, la wicca luciférienne, et le satanisme
» Pourquoi la femme algérienne parle trop?!
» Lady Gaga, une poupée luciférienne - Une vidéo le démontre !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LUCIFER ET LA FEMME :: LUCIFER ET LA FEMME: Le Mensonge de l'Homme-
Sauter vers: