LUCIFER ET LA FEMME

Lucifer et la femme: Le Mensonge de l'homme
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 11: Les divins de la Lumière, les Dieux conspirateurs

Aller en bas 
AuteurMessage
Sergio
Admin
avatar

Messages : 775
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Chapitre 11 suite 5   Mar 25 Nov - 3:49

De sorte que les Titans qui se sont révoltés contre Cronos ou Saturne sont par conséquent représentés aussi comme des ennemis de Samaël , lui-même un des Elohim et synonyme de Jéhovah dans sa collectivité, sont identiques à l’Archange Michel et à sa légion. En un mot les rôles sont renversés, tous les combattants sont confondus et il devient très compliqué pour l’Humain de les distinguer clairement entre eux.(J’expliquerai dans le chapitre suivant la nature occulte de Lucifer) L’explication ésotérique peut cependant mettre un peu d’ordre dans cette confusion métaphysique au milieu de laquelle Jéhovah devient Saturne ou Cronos, et l’Archange Michel avec son Armée devient Satan avec ses Anges rebelles. Jéhovah le Dieu conspirateur né tout comme Cronos d’Ouranos le Ciel et de Gaïa la Terre est devenu un Maître du temps avec la complicité de Lucifer. Comment l’Archange déchu aurait pu exister sans l’encadrement conspirateur de Jéhovah qui jonglant avec les molécules subatomiques dispersées par l’éclatement de l’Univers intemporel constituait le Scénario allégorique de forces guerrières s’affrontant pour la Suprématie cosmique tant humaine que divine. Dans la mythologie gréco-romaine lorsque Cronos régna à la place de son Père Ouranos ( le Ciel) , rapidement il devient aussi brutal que son père. Il emprisonna à nouveau les Géants et les Cyclopes dans la Terre et ayant été averti que l’un de ses propres enfants le détrônerait de la même façon qu’il avait lui-même détrôné son Père, il avalait ses enfants à mesure qu’ils naissaient. Dans la Cabale leur Prince est appelé Samaël l’Ange de la Mort qui est aussi le Serpent tentateur, Satan mais ce Satan est aussi Lucifer le radieux Ange de Lumière le Porteur de Lumière et de vie l’âme séparée temporairement des Etres Saints les autres Anges devançant l’époque où ils devaient descendre sur Terre pour s’incarner à leur tour. Jéhovah ce Dieu étiqueté comme le Dieu de Moïse adulé pour un Esprit,fier ambitieux et impur avait abusé de son pouvoir pour usurper la place du Dieu Suprême.

A certains égards, il fût bien plus mauvais que les Elohim ses frères; ceux-ci ne représentent que la Divinité manifestée qui englobe tout, que dans leur collectivité, puisqu’ils furent les Artisans des premières différenciations du Fluide Universel, primordiale, pour la création de l’Univers phénoménal ce qui veut dire tout ce qu’on voit de l’existence. Aussi les Gnostiques appelaient-ils Jéhovah le Créateur d’Ophiomorphos, le Serpent, le Satan ou le Mal et ne faisant qu’un avec lui. (Codex Nazaraeus III, 248).




La guerre a détruit les Dieux
L’Humain naquit de la Guerre
L’Amour fit grandir l’Humain
Dieu ressuscita d’entre les humains
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lucifercosmique.forumactif.org
Sergio
Admin
avatar

Messages : 775
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Chapitre 11 suite 4   Mar 25 Nov - 3:43

CONSCIENCE RÉVÉLÉE


Vu d’un aspect symbolique quand Lucifer l’Archange devenu rebelle décida de se libérer de l’œuf éclos pour expérimenter la vie existentielle, une guerre cosmique éclata comme jamais les Univers psychiques en avaient encore connu. Une guerre nécessaire par laquelle les Dieux  manipulateurs ont franchi le seuil de la Conscience indifférenciée vers une Conscience manifestée et finalement matérialisée.  C’était la première fois que l’Univers intemporel activait un processus d’éclatement moléculaire dans lequel la Conscience  instantanée se propulsait hors d’un univers intemporel pour se densifier progressivement dans un état psychiquement comateux.  Lorsque l’éclatement moléculaires se produisit la Conscience instantanée se réfléchissait désormais dans des références certes pas encore très structurées d’où l’état psychique comatique mais les molécules obéissaient à une nouvelle révolution engendrée par la foudroyante poussée de la Lumière  vers les éthers non créés. Cette nouvelle révolution moléculaire obéissante attirait des énergies personnifiées pour justement contrôler psychiquement ces molécules et devenir des êtres extrêmement subtils. Et là toute la synthèse mythique développée par les Dieux conspirateurs s’élabora pour interpréter le Chaos en dualité cosmique édifiant ainsi  le concept du Bien et du Mal.  La Conscience instantanée devenait donc nue, perdant toute sa luminosité et sa pureté dans un processus conflictuel des forces engagées pour prendre le Contrôle des différentes constellations  psychiques s’étant manifestées après le choc luciférien.  Cependant pour mieux comprendre les choses  sur le plan humain, la  rébellion luciférienne a permis la personnification égotique de l’Énergie indifférenciée. Le Chaos brutal  provenait   du coup de force luciférien qui ne fut jamais totalement maîtrisé par les Dieux conspirateurs. Car  l’égo luciférien contenait  déjà  tous les atouts nécessaires afin que la Conscience instantanée l’englobe au fil de la fusion transtemporelle. Par le Fluide Universel tout est su et connu par le mouvement infini des molécules   au travers des Forces manifestées. La révolte luciférienne fit éclater l’œuf de la Conscience manipulatoire des Dieux intemporels qui fut immédiatement récupérée  par des Etres  personnifiés  dont l’Intelligence  n’avait d’égal  que leur dessein provocateur. Les Dieux conspirateurs possédaient la capacité de personnifier l’Energie mais ne voulaient pas s’abaisser à devenir un état d’âme préférant dominer par leur Lumière aveuglante sur le Destin des hommes piégés dans leur croyance envers ces arnaqueurs de la Conscience divine. Car bien que l’Humain contenait psychiquement le Fluide Universel dans ses molécules atomiques  et son ADN il se devait en tant qu’Esprit de le développer et l’ajuster pour le canaliser et le fusionner. .Les Dieux  conspirateurs se sont adaptés  à leur nouvelle Lumière diffuse mais les humains eux se sont vite embrouillés dans des  doctrines et des systèmes de croyances msytico-philosophiques cela méticuleusement traités.   Cette adhésion de l’âme  au culte de la vérité  la soumettait  idéologiquement  pire émotivement l’Humain à une illusion qui le rapetissait à l’état de bibittes pensantes condamnées à la fatalité de leur destin. L’Humain devenait  alors un jouet  entre les mains des forces invisibles qui pour leur survie cosmique avaient besoin de l’égo luciférien pour exister en se faisant idolâtrer.  L’avènement des religions obligea l’Humain à tout perdre de sa réelle identité divine pour laisser place  à une conscience collective. Les  Dieux  conspirateurs ont toujours été  insoumis  la Conscience divine intégrée dans l’Humain par le Fluide universel, cette énergie immaculée et indifférenciée  qui pénètre la Vie de son essence  pure. Les Dieux conspirateurs se sont servi de la Guerre pour introduire dans l’Esprit de l’Humain le Mensonge cosmique créant  toute la Science spirituelle et mystique sur la Terre.



JEUX DE GUERRE



Donc revenons à ces guerres que ce sont livrées les  Etres célestes pour   se gratifier du contrôle total de l’Humain prisonnier d’une  planète mise en quarantaine. Milton dans son ouvrage Le Paradis Perdu  écrivait. L’Ange déchu dit : Ici nous pouvons régner en sécurité et à mon avis, Régner est digne d’ambition, fut-ce en enfer!
Plutôt régner en enfer que de servir au ciel!




Ces mots très évocateurs témoignent bien que Lucifer en avait assez d’être un pantin des Cieux mais dorénavant le Feu ardent de sa personnification   évoluerait plutôt que simplement un figurant dans un univers non manifesté.  Et de ce fait les Dieux conspirateurs  devenaient par conséquent  les Maîtres absolus d’un nouvel environnement cosmique avec des intentions bien précises.
Voici un passage d’Helen Blavatsky de la Doctrine secrète Stance VI,5
Il y eut de nombreuses guerres, toutes se rapportant aux luttes pour l’ajustement spirituel, cosmique et astronomique, mais surtout au mystère de l’évolution de l’Humain, tel qu’il est maintenant. Lucifer et son armée rebelle, lorsque l’allégorie en sera expliquée, seront reconnus n’avoir refusé de créer l’Humain physiquement pour devenir les Sauveurs, et Créateurs directs de l’Humain Divin. L’enseignement symbolique est plus mystique que religieux; comme nous  le verrons plus tard. Il est  purement scientifique. En effet, au lieu de rester un simple insondable, l’Archange rebelle réclama et maintint son droit de juger et de vouloir  par l’indépendance son droit d’agir librement, sous sa responsabilité,  puisque l’Humain et  l’Archange  sont également soumis à la Loi Karmique   Ils sont soumis dans le sens psychique du terme à de l’obéissance à cause de la transformation moléculaire de l’énergie. Avant cette transformation moléculaire tout était indifférencié alors le principe de l’Amour se manifestait purement par attraction inconditionnelle  et surtout sans état d’êtreté ou d’un ressenti personnifié. Quand j’utilise le terme obéissance  je l’emploie non pas dans un sens de domination-soumission  mais bien dans le sens précis de relation d’une énergie qui se manifeste dans les différences de ses contrastes et qui s’harmonise dans celles-ci. Alors dans ces sphères d’influences il existe non plus un simple principe d’attraction mais de conjugaison intime issues de l’intérieur des molécules subatomiques transmutées Dans un autre chapitre on verra le devenir psychique de ces molécules subatomiques qui engendreront plus tard dans l’Histoire de l’Humanité, l’Hyperborée cette première civilisation fluidique à se matérialiser sur la Terre. Alors avec la rébellion luciférienne qui a créé un état d’être conditionnel engendrant  le JE cosmique, l’intérieur moléculaire du psychisme manifesté devint polarisé. Cette polarité inscrite dans les références mémorisées devenait inéluctable pour le développement évolutif des âmes.  Les mécaniques de la réincarnation et du karma qui en résultèrent posèrent les jalons du Mensonge cosmique introduisant dans l’Esprit de l’Humain la nécessité de louanger le Bien et de maudire le Mal.  La guerre ainsi débuta entre l’âme et l’Esprit, une guerre autant microcosmique que macrocosmique dont  l’enjeu était la victoire finale de l’Humain contre les Dieux conspirateurs.  Lucifer ne pouvait rendre l’Esprit à l’Humain à cause de sa rupture avec les Dieux manipulateurs. Il ne pouvait qu’instruire l’égo cette partie de l’Humain  qui lui permettrait  de se  libérer de l’emprise des Dieux conspirateurs tout comme Lucifer l’avait accompli contre les  Dieux de l’Ile du Paradis. Tout comme  le raconte la Cosmogonie d’Urantia, Lucifer le rebelle incarnait une liberté de l’âme non plus circonscrite dans ce système indifférencié  qu’étaient les sphères impénétrables des Cieux. Dans la Doctrine secrète il est mentionné qu’Il faut savoir  que d’après l’enseignement de l’Occultisme oriental les Ténèbres sont la seule vraie réalité ; la base et la racine de la Lumière, sans laquelle cette dernière ne pourrait jamais se manifester  ni même exister. La Lumière est Matière, et les Ténèbres pur Esprit. Les Ténèbres, dans leur base radicale et métaphysique, sont la Lumière subjective et absolue, tandis que cette dernière lorsqu’elle est dans tout son éclat et sa gloire apparente, n’est qu’une masse d’ombres, parce qu’elle ne peut jamais  être éternelle, et n’est simplement qu’Illusion ou Mâya. Sur le plan macrocosmique de la guerre, les Dieux conspirateurs  plus rusés  que  l’Archange Lucifer  vilipendait ses Armées Rebelles en les traitant de déchus et d’êtres trompeurs, alors qu’en réalité, derrière ce Mensonge cosmique, les combattants n’étaient victimes que d’une trahison déjà très bien planifiée pour mystifier encore plus l’Humain dans une dépendance émotive et pire spirituelle. Il est intéressant de lire la Bible (le Livre de Job 1,6) que Lucifer soit appelé le Fils de Dieu,  Or, les fils de Dieu vinrent un jour se présenter devant l'Éternel, et Satan vint aussi au milieu d'eux.  L’étoile brillante du matin Te voilà tombé du ciel, Astre brillant, fils de l'aurore! Tu es abattu à terre, Toi, le vainqueur des nations!  (Isaïe XIV,12)



Celui qui  fut le Premier Archange  à émerger des profondeurs  du Chaos (le monde intemporel des  Dieux manipulateurs)   fut appelé Lux (Lucifer le Fils Lumineux  du Matin.  Les Dieux  conspirateurs avec les hommes l’ont transformé en  Lucifer ou en Satan parce qu’il était plus élevé et plus ancien que le chef de ces mêmes Dieux conspirateurs, Jéhovah. Dès sa rébellion Lucifer devient cet être porteur de Lumière tirant du Chaos l’Univers intemporel de ses Ténèbres.
Et il y eut guerre dans le ciel : Michel et ses anges luttèrent contre le Dragon; et le Dragon : et  le Dragon  combattit avec ses anges et ne prévalut pas, et l’on ne leur trouva pas de place dans le ciel. Et l’on chassa le Grand Dragon, ce vieux serpent, appelé le Diable et Satan, qui trompe le monde entier.  Apocalypse ,XII,7,9

Les Dieux conspirateurs trompèrent donc  l’Humain en utilisant leur ignorance comme passeport pour imposer la Vérité.  L’Humain égotique manipulé par Lucifer ne pouvait discerner le v rai et le faux dans ce tourbillon métaphysique qui rendait les Dieux conspirateurs  Sauveurs  des âmes possédées par les Ténèbres.  Les jeux de guerre empêchaient l’Humain de comprendre par son Esprit l’essence de la polarité qui résultait de sa sortie de l’Univers intemporel et de la séparation des sexes. L’Humain réfléchissait plutôt à partir de l’âme en s’inspirant de son égo  et justifiait ainsi  l’opposition dualiste dans ses rapports plutôt que la complémentarité de ces dites oppositions Alors cela  déclenchait en lui cet état de guerre permanent,  le dopant de l’appétit vorace du pouvoir et d’un orgueil  fanatisé.  Cette attitude guerrière empêchera toujours l’Homme patriarcal de reconnaître la femme pour ce qu’elle est et non pour ce qu’elle a été faussement symbolisée. Les Dieux conspirateurs ont utilisé la dualité pour toujours maintenir la psyché humaine dans l’illusion  de combattre le Mal pour sauver le Bien.  Sans la Rébellion luciférienne les  jeux de guerre n’auraient  pu exister et auraient empêché les Dieux conspirateurs d’élaborer une synthèse de l’évolution au niveau de l’âme. Sur le plan microcosmique de la Guerre  les Dieux Conspirateurs maniaient subtilement les manettes des jeux de la guerre afin d’imprégner dans l’Humain l’Illusion du libre-arbitre et de son pouvoir sur la matière. Lucifer se nourrissant des expériences de l’égo,  l’Humain glissait  dangereusement sur une peau de banane que je mentionnais précédemment  comme étant  celle de la Dualité nourrissant un attachement et une soumission  inconditionnelle aux forces invisibles. Mais aussi ce culte irrationnel du combat et de la confrontation pour accéder au pouvoir  obscur dicté par son ignorance  celui de la domination de l’âme par des forces anti-humaines.

La guerre et l’Amour devenaient  paradoxalement complices à des fins héroïques au Nom de la victoire de la Lumière sur les forces des Ténèbres. La rébellion luciférienne créait l’intentionnalité pour libérer l’égo, les Dieux conspirateurs lui injectèrent la conditionnalité pour l’empêcher de renouer totalement avec le plan Divin. Mais surtout la peur et le mépris fourniront à ces bourreaux célestes les ingrédients nécessaires pour que l’Humain reste confiné dans son ignorance et son orgueil  spirituel hérité du Chef des Dieux conspirateurs.
Sur un plan allégorique  et sur le plan de vue d’une réalité anthropomorphique, ravi par sa propre beauté  réfléchie par l’éclatement de l’Univers intemporelle c’est-à-dire l’Esprit attiré dans la Matière il est devenu maintenant par le traitement des théologiens la Rébellion, la Chute des Anges désobéissant à Jéhovah, l’admiration de soi générant l’orgueil Satanique, car Jéhovah ne permettait pas qu’on adhère à aucun culte, sauf pour lui.    De ce fait les beaux Anges Planétaires, les glorieux Porteurs d’une Lumière différenciée ont été synthétisés en Samaël, le Chef des Démons dans le Talmud, ce  Gand Serpent aux douze ailes qui entraîne avec lui dans sa Chute le Système Solaire tout comme les Titans dans le Tartare. (Voir plus bas une étrange similitude  avec la  mythologie gréco-romaine) Tout comme je le mentionnais dans le chapitre précédent  Entre Lucifer et Satan il devient très complexe pour l’Humain de comprendre à partir de sa psyché  conceptuelle la nature dépolarisée des Combattants Célestes. Alors que l’Archange Michel le généralissime des Légions de Combattants Célestes  le garde du corps du Chef des Dieux conspirateurs Jéhovah pour ainsi dire selon de Mirville, est aussi un Titan mais seulement avec l’adjectif divin avant son nom. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lucifercosmique.forumactif.org
Sergio
Admin
avatar

Messages : 775
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Chapitre 11 suite 3   Mar 25 Nov - 3:42

Il n’existe aucune de données suffisantes pour conclure q’entre autres Yahweh, Adonaï, Jéhovah ou même El chaddaï étaient ces faux Dieux mais étant donné l'encouragement aux génocides humains et même aux sacrifices qui proviennent d'au moins une partie d'entre eux, il y a une forte chance qu'ils aient été des généraux reptiliens.

YAHWEH

Un des Dieux conspirateurs les plus connus.  Yahweh était le dieu des tribus palestiniennes du sud, qui associèrent ce concept de la déité au mont Horeb, le volcan du Sinaï. Yahweh était simplement l'un des mille et quelques dieux de la nature qui retenaient l'attention des tribus et peuples sémitiques et prétendaient à leur adoration. Yahweh fut adoré par plus de cent tribus arabes séparées L'évolution et l'élévation de l'enseignement de Moïse ont influencé presque la moitié du monde et continuent encore à l'influencer même au vingtième siècle. Moïse comprenait la philosophie religieuse égyptienne la plus avancée, mais les Bédouins esclaves ne connaissaient presque rien de ces enseignements ; par contre, ils n'avaient jamais entièrement oublié le dieu du mont Horeb que leurs ancêtres avaient appelé Yahweh. Moïse fit un effort héroïque pour exalter Yahweh à la dignité d'une Déité suprême lorsqu'il le présenta comme le " Dieu de vérité, sans iniquité, juste et droit dans toutes ses voies ". Cependant, malgré cet enseignement élevé, la compréhension limitée de ses partisans rendit nécessaire de parler de Dieu comme étant à l'image de l'homme, sujet à des crises de colère, de courroux et de sévérité, et même vindicatif et facilement influençable par la conduite des hommes. Grâce aux enseignements de Moïse, Yahweh, ce dieu tribal de la nature, devint le Seigneur Dieu d'Israël qui suivit les Hébreux dans le désert, et même en exil, où il fut bientôt conçu comme le Dieu de tous les peuples. La captivité ultérieure qui asservit les Juifs à Babylone dégagea définitivement le concept évoluant de Yahweh et lui fit assumer le rôle monothéiste de Dieu de toutes les nations.  A noter aussi que Sabaoth dans le judaïsme, terme qui s'applique à Yahvé (Yahvé Sabaoth), et, dans le canon de la messe, à Dieu (Deus Sabaoth), le désignant comme le « Dieu des armées, des multitudes », et signifiant sa toute-puissance.

ADONAI

Signifie littéralement Mon Seigneur" ou "Maître" dans une pensée d'autorité et de domination (Ex.23/17; Es.10/16,33). Dieu est le créateur de tous les êtres et de leur univers. Il a tout créé pour sa gloire et revendique l'adoration, le service et la fidélité de ses créatures. Pour éviter l'emploi du nom sacré, les Juifs lisaient Adonaï (Mon Seigneur) à la place du tétragramme YHVH. Plus tard, les voyelles d'Adonaï furent intégrées au nom divin pour former Yahveh


Olam

Le Dieu d'éternité", celui qui n'a ni commencement ni fin de vie (Gn.21/33).

JÉHOVAH

Jéhovah est sûrement le Dieu conspirateur le plus intrigant  d’entre tous. Sa découverte nous confirme qu’il ne faut pas confondre les personnifications  purement métaphysiques des attributs abstraits de la déité conspiratrice. Il faut savoir que les trois Séphirot métaphysiques ou la périphrase de Jéhovah ne sont pas Jéhovah. C’est ce dernier lui-même avec ses titres additionnels d’Adonaï, d’Elohim, de Sabaoth et les nombreux noms qu’on lui prodigue qui est la périphrase du Shaddai, le Tout Puissant
Le Fils de la Vierge Immaculée et Céleste (ou  le Protyle Cosmique non différencié, la Matière dans son infini) est né encore une fois sur la terre comme Fils de l’Eve terrestre, notre mère la Terre, et devient l’Humanité entière, passée, présente et future, car Jéhovah ou Jod-Hé ou Vau-H, est androgyne ou mâle et femme à la fois.  . Dans l’Antiquité Jéhovah n’a jamais été qu’un Dieu parmi d’autres Dieux. (Psaume  LXXXI )   Il est intéressant de lire ce court passage de la Doctrine secrète : Cette comparaison entre les Pouvoirs Créateurs de la Philosophie Archaïque et le Créateur anthropomorphique du Judaïsme exotérique amènera le chercheur a constater  et à reconnaître que Jéhovah n’est en vérité qu’un Dieu lunaire. Mais Jéhovah est plus que cela.  Il est le maître d’œuvre du Bhrântidarshatah (tradition Brahmanique)  qui veut dire  la Fausse perception, l’Univers matériel  après avoir été appelé  l’inconnaissable et éternel  Brahmâ (neutre ou  abstrait). Jéhovah   ce Grand architecte de l’illusion spirituelle dans laquelle l’Humain s’aura imbibé après la perte de son androgynat. Se manifestant sous de différentes appellations il symbolise la preuve vivante du jeu vicieux des Dieux conspirateurs contrer l’Esprit de l’Humain.  Sa puissance cosmique dépasse tout ce que l’Humain ne pourra imaginer.  Il peut être à la fois le Serpent tentateur et se transformer en ce vaillant guerrier qu’est l’Archange Michel, Jéhovah  devient ainsi  le pire ennemi de l’Humain.


ELYON


Divinité de la tradition sémitique dont le sanctuaire cananéen se trouve à Salem sous la garde du prêtre Melchisédech considéré en fait, comme le véritable messie. Ce dieu ancien s'appelait Elyon à Ugarit *. Il était le Dieu primordial, créateur du cosmos, père de tous les dieux ? Il était connu à Babylone sous le nom d'Il-Ilanù. Il était le Dieu des dieux, ou le dieu profond ou lointain ou très-haut (dans l'espace et le temps).


SHADDAI

Son sanctuaire se trouvait à Moreh au pied du Mont-Ebal et qu'Abram s'appropria (Pentateuque). Shaddai se traduit par montagne ou steppe. Ce dieu est donc le dieu de la montagne et/ou dans la steppe.




Que serait alors la réalité de l’Humain après une transmutation moléculaire de sa conscience? L’Amour est ce merveilleux outil de manipulation qui par son attraction fusionne tout sans différence et sans exception.  Une énergie intemporelle créant les molécules fusionnées par l’instantanéité  enchevêtrant sans différence chaos et Lumière, toujours dans une synergie  de paradoxes et d’unicité. Car dans les Cieux, la demeure permanente  des Etres célestes rien ne s’oppose ou ne se détruit car tout est mouvement perpétuel dans l’essence fluidique de la Source nominale.  Que ce soit dans les mondes psychiques intemporels jusqu’au dernier prolongement densifié de l’Energie étant le plan matériel, tout est  Conscience dans le UN.  Dieu ne peut s’expliquer à l’Humain car lui-même ne se différencie pas  dans sa Manifestation versus son expression instantanée. L’Humain ne peut pas non plus expliquer Dieu à cause du phénomène de la pensée subjective qui l’habite.  Doté d’un intellect qui réfléchit et mémorise, l’égo ne pourrait instantanément  soutenir une telle trombe de savoir qui le rendrait subitement fou. Et parallèlement la conscience de Dieu descendant dans un égo fou, celle-ci ne pourra jamais l’illuminer par son Esprit créateur. Seule la Conscience globale peut annexer le lointain du proche ou de l’incommensurable vers le connu. La Conscience devient l’œuf et la vie  devient la poule tout ceci dans un tourbillon incessant dont la Source pure intarissable se nourrit  et crée l’Energie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lucifercosmique.forumactif.org
Sergio
Admin
avatar

Messages : 775
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Chapitre 11 suite 2   Mar 25 Nov - 3:40

Nuls ne sont obligés de vivre tous de la même façon  l’expérimentation du Mal initiatique purifiant le cristal de  l’âme. Chaque âme humaine incarnée  possède déjà  ses propres critères distinctifs qui forment dans son cristal  l’Unicité et sa différenciation cosmique à devenir. Dans un langage populaire chaque humain possède sa destinée  universelle à cause de son code initial gravé dans chacune de ses molécules subatomiques jusqu’à sa suspension prévue selon les degrés de fusion entre son âme et son Esprit. Durant le moment de suspension les codes sont étudiés puis initialisés de nouveau pour les futures projections évolutives de la personnification différenciée sur le plan matériel. Tout comme Jésus, Bouddha ou Krisnamurti qui devaient convertir leur âme dans  un  nouveau paradigme, Hitler, Staline ou Gengis Khan oeuvraient eux sous les auspices inverses d’un Mal évolutionnaire dit thérapeutique. Sélectionnés par des Dieux conspirateurs ces personnages accomplissaient une tâche cosmiquement  intelligente mais matériellement catastrophique, celle de répandre la Lumière créative dans un univers barbare où la Conscience ressemble à une immense forêt peuplé d’indigènes qui stagnent dans une existence grégaire. Pour les Dieux conspirateurs il s’agissait de contrôler l’âme collective par le biais des philosophies, des religions ou l’occultisme.  Cela créerait une croyance donc une soumission totale et une rivalité guerrière dans ces croyances afin que toujours l’Humanité se soumette, implore et adore ses Maîtres cosmiques. Contrairement aux enseignements tribaux des Dieux conspirateurs, le Mal ne se définit pas  simplement par de la  souffrance et de la haine qui demeurent des conséquences mais la source originale du Mal est l’ignorance. Les Dieux de la Lumière ne peuvent créer l’intention si primordiale à une relation vibratoire entre la Lumière et la Conscience.  Car sans intention l’Humain ne saurait purifier le cristal de son âme par des mécaniques d’évolution.  L’âme n’évolue point car elle possède une nature impersonnelle donc insensible  au mouvement subjectif de la Conscience.  L’âme peut apprendre les choses mais ne les comprend pas. Alors l’égo qui l’habite deviendra  ce Moi  cosmique qui fracture  toute expansion de l’Univers différencié.  Toute l’énergie indifférenciée diffuse par les Dieux de la Lumière ne cesse jamais de se manifester dans la plénitude vibratoire. La Doctrine secrète affirme en outre;l’Eternité de l’Univers comme plan illimité qui, périodiquement, est le terrain de jeu d’innombrables Univers se manifestant et disparaissant incessamment, appelé Etoiles qui se Manifestent. L’Eternité du Pèlerin est comme un des Univers jamais manifestés et la rébellion luciférienne permettait dorénavant à  des Univers  non manifestés sur les plans objectifs de la Conscience originelle  d’exister. Sans la présence de l’égo  humain les Dieux de la Lumière ne peuvent plus exister et Lucifer est  alors condamné à supporter l’Univers du connu sur ses épaules tout comme le Titan Atlas dans la mythologie grecque  condamné à porter le ciel sur ses épaules (on dit aussi parfois qu'il porte le monde sur ses épaules). 

Pour les Dieux conspirateurs l’existence de Lucifer entretenait leur faux statut d’êtres divins  et seul l’Humain lui-même peut soit s’en libérer ou soit demeurer l’esclave. Du Mensonge cosmique.   Dans cette perspective, le rôle de la femme sera  de détruire toute cette mythologie usurpatrice en stimulant dans l’homme l’éclatement de son égo pour que son âme fusionne avec l’âme cristallisée  de la femme dans un nouvel androgynat de l’Esprit. Tout comme Lucifer, la femme devint un  paria des Dieux conspirateurs et ils jucheront l’homme sur le piédestal patriarcal. Le statut si contesté dans la définition du Bien et du Mal se situe en fait par cette pénétration ultime de la Lumière dans la Conscience et vice-versa décryptant ainsi la symbolique de l’œuf et de la poule.  La pénétration  symbolique du pouvoir patriarcal s’édifiera alors en un principe  utilisé par la doctrine phallique pour soumettre la femme aux pires ignominies et bassesses.  Et l’homme sera ainsi livré à lui-même dans une bataille entre sa Conscience altérée par l’égotisme luciférien et  son renouement psychique avec le rayon de l’Amour faisant renaître le contact télépathique avec son Esprit.  Tandis que la femme mènera un combat solitaire et  silencieux pour l’équilibre de son âme avec son esprit sous le rayon de l’Amour, porte d’entrée  du nouvel androgynat universel. Par leur nature les Dieux conspirateurs déterminent l’action et  non ses mouvements dans ce mécanisme de matérialisation d’énergie.  Lucifer et Jésus devenaient donc ces personnages  importants qui ouvriraient la Conscience de l’Humain à une nouvelle identité cosmique de l’âme pour l’émergence d’un androgynat futur. Entre Lucifer  la Quête de  la Conscience et Jésus  la Lumière par l’Amour; Le Mal et le Bien désormais changeaient de visage soit pour celui d’êtreté divine ou soit de molécules désintégrées.  Dans la conjoncture d’une réalité intemporelle où simplement un mouvement perpétuel se nourrit instantanément de sa propre Source, le  Bien est de demeurer et croître, le Mal est de ne pas s’intégrer et disparaître. En un clin d’œil de la Soi existence, dit le Livre de Dzyan. L’apparition  et la disparition des mondes et comme le retour régulier du flux et du reflux. 

Tout est universel rien n’est fixe dans ce mouvement perpétuel appelé la vie. Affranchir, transmuter et créer  deux réalités,  deux Lucifer et deux Satan car il existe simplement ce que l Humain pense interprète philosophe et croit  ou ce qui Est. Surtout que sans l’Humain les Dieux de la Lumière perdraient toutes références existentielles et disparaîtraient sur le champ pour retourner au Chaos  intemporel. 

Mais l’Humain sans certains Dieux conspirateurs, que deviendraient-ils? Howard Bloom dans son livre best seller le Principe de Lucifer  soulignait que  les gènes se situent  au centre de chaque cellule, maîtres d’œuvre de la construction d’un corps tel que le vôtre ou le mien, composé de plusieurs milliards de cellules. Les mènes  sont au superorganisme ce que les gènes  sont à l’organisme. Ils rassemblent des millions d’individus dans une créature collective d’une taille impressionnante. Les mènes étirent leur vrilles dans le tissu de chaque cerveau humain, nous amenant ainsi à vous coaguler en masses coopératives que sont la famille, la tribu et la nation. Et les mènes, en travaillant ensemble dans les théories, les visions du monde, les cultures, peuvent rendre un superorganisme très affamé. Le Principe de Lucifer des gènes aux nèmes.  Cette explication scientifique  de Bloom confirme les caractéristiques d’attraction des molécules subatomiques entre elles mais aussi de leur rôle fondamental dans l’expression impersonnel ou personnifié du devenir manifesté de l’Esprit humain.  La vraie guerre pour l’Humain est un combat de libération  de ce superorganisme décrit par Bloom.  Une guerre non pas sanglante et vengeresse mais une conquête  d’identité dans cette infinité qui voile  l’essentiel.  Reconnaître à la fois sa Source divine et son appartenance égotique sous Lucifer permet à l’Humain de  ressusciter d’entre les  morts. Et c’est justement dans cette guerre d’exister ou de périr  que l’Humain se doit de remporter la palme d’or.  Sa Conscience finalisée détruira toutes illusions allégoriques créées par les Dieux conspirateurs  et toutes croyances légitimées par une Rébellion luciférienne rendue dorénavant obsolète. Sans l’influence manipulatrice des Dieux conspirateurs l’Humain sera son propre juge et son propre maître  en toutes circonstances.  La dissolution complète de l’influence des Dieux conspirateurs sur l’Esprit Humain transmutera à nouveau  les molécules subatomiques vers un état de conscience libre au travers son infinité. Voici en bas l’énumération des principaux Dieux conspirateurs les plus importants qui ont intervenus dans le processus évolutif de l’Humain engendrant  la fin de son androgynat  indifférencié vers un androgynat différencié et conscient.

Certes cette énumération d’identification de certains Dieux conspirateurs ayant joué un rôle important dans l’Histoire de l’Humain demeure quand même relative. Aucunes preuves ne peuvent permettent d’affirmer que ces Etres ont formellement été des Dieux conspirateurs.
Il faut savoir que les mythologies qui ont un rapport plus net avec les Reptiliens sont à mon avis celles faisant entrer en ligne de compte des dieux serpents, dragons ou lézards notamment. Dans les mythologies romaines et surtout grecques, il existe le cas des gorgones, basilics, chimères, hydres et autres monstres ailés ou à base de serpents ou de dragons. Sans oublier le serpent ou dragon Python. Les chars volants ou ailés représentent par ailleurs des vaisseaux spatiaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lucifercosmique.forumactif.org
Sergio
Admin
avatar

Messages : 775
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Chapitre 11 suite 1   Mar 25 Nov - 3:39

MAIS QUI SONT CES DIEUX CONSPIRATEURS



Qu’étaient donc ces Dieux, ces Achar dont Jéhovah, l’Achad aurait  été le Dieu en les dominant (Cérinthe)

Dominateurs de conscience, persécuteurs d’âmes ou tyrans pervers nourrissant l’ignorance humaine d’archétypes furtifs. Les Dieux conspirateurs ont toujours voulu freiner l’évolution de l’Humain dans l’unique but d’empêcher l’âme de fusionner avec l’Esprit. Que ce soit sur le plan astral ou issus de différents univers intergalactiques les Dieux conspirateurs sont les ennemis jurés de l’Humain. Les Reptiliens sont sûrement ceux qui menacent le plus sa sécurité dans son cheminement évolutif. Ils ne veulent surtout pas que l’Humain s'émancipe et se relie Consciemment à son âme. Eux-mêmes n'ont pas d'âmes ou en sont au minimum coupés depuis des millénaires (sauf peut-être rares exceptions dans le cas de Reptiliens qui décideraient de sortir de leur schéma matérialiste).Un peu à la manière d’une vaste nébuleuse les Dieux conspirateurs opèrent en différents clans pour contrecarrer la finalité divine de l’âme. Soumettre l’Humain à sa plus basse expression en s’acoquinant avec certains individus soit de conscience luciférienne ou ahrimanienne. Les lucifériens manipuleront par le truchement de mythes spirituels par le biais des Illuminatis en instaurant des systèmes de croyances populaires.
Que ce soit par dogme ou doctrine sacrée, les lucifériens insistent sur la peur et sur la culpabilité pour réduire l’égo à un état de dépendance totale. Ils se serviront frauduleusement d’enseignements transmis par les Avatars ou par des grands instructeurs cosmiques pour couler l’Humain dans le béton du Mensonge cosmique. Et notamment donc, la religion est ainsi contrôlée. Même si au moins certaines religions ont pu provenir de grands initiés ou voire d'avatars spirituels, elles ont été toutes récupérées par les Illuminatis, et l'Islam comme le Catholicisme n'y ont pas échappé. Je pense même que dès qu'une religion devient formelle et veut s'organiser hiérarchiquement de manière pyramidale classique, c'est le signe d'une récupération reptilienne via les Illuminatis. Même les démocraties sont actuellement organisées de cette manière.

Pour celui qui ne possède aucune lucidité de Conscience personnifiée, il sera aveuglé par l’illusion de la sécurité de sauver son âme à la fin de ses jours. Alors que dans les faits il l’aura vendu au diable et ses fidèles suppôts. Véritables artisans dans la vampirisation des âmes, les Dieux conspirateurs sauront toujours attirer l’Humain par la curiosité des mystères et dans notre monde actuel par lune hyper médiatisation à profusion des événements sociaux. Ils collent ainsi dans les âmes des états de haine, de diffamation ou de vengeance alimentant ainsi très bien l’instinct de vengeance semant encore plus mort et discorde. De leur côté les Ahrimaniens ces requins de la finance mondiale entretiennent la paupérisation mondiale afin d’empêcher la race humaine de devenir libre et indépendante de l’asservissement de ces forces régressives sur son Esprit. Les Illuminatis Ahrimaniens au service des Reptiliens ont organisé des systèmes de contrôle dans tous les secteurs de la race humaine, celui-ci permettant à une minorité d'individus de contrôler financièrement la masse des hommes.

LE RÔLE OBSCUR DES DIEUX CONSPIRATEURS


La théosophe HP Blavatsky (Doctrine secrète) répondit à ceci : Que c’était ceux que l’Eglise appelle maintenant les Anges Déchus et, collectivement, Satan le Dragon, vaincu, si nous acceptons ce qu’elle dit, par Michel et sa Légion, Michel n’était autre que Jéhovah lui-même ou, tout au plus, un des Esprits subordonnés.  En admettant avec Jéhovah qui affirmait expressément  l’existence d’autres Dieux qui, jouaient le rôle du Dieu Unique, ces autres Dieux ne constituaient t’il s pas qu’une classe supérieure d’esprits acteurs… qui avaient acquis et exerçaient de grands pouvoirs?


Divinité glorieuse pendant le jour et son propre adversaire et antagoniste pendant la nuit,  appelés Dragon de Sagesse, parce qu’elle était supposée renfermer les germes de la nuit et du jour a été maintenant transformée en germes de la nuit et du jour  une hypothétique  ombre de Dieu et est devenue Satan de par la seule autorité, sans sanction, d’un despotique dogme humain. Après quoi tous ces producteurs de Lumière et d’ombre, tous ces Dieux solaires et Lunaires, ont été maudits, et un Dieu,  choisis dans le nombre, puis Satan, ont été anthropomorphisés  tous deux. 


Lorsque le Seigneur apparut  à Abraham et tout en lui disant : Je suis le Dieu Tout Puissant, il ajouta : J’établirai mon union afin d’être un Dieu pour toi (Abraham et pour sa descendance après lui (Genèse XVII) . Mais il y avait là la grandiose et idéale figure de Jésus de Nazareth à placer contre ce fond obscur, pour la rendre plus radieuse par des contrastes, et l’Eglise (les hommes) ne pouvait inventer un fond plus obscur. Ne  possédant pas le symbolisme  de l’Ancien  Testament, ignorant la computation véritable de Jéhovah, le substitut rabbinique secret du nom Ineffable et Imprononçable, l’Eglise (les hommes) prit pour la réalité, l’ombre savamment fabriqué, prit le symbole générateur anthropomorphisé  (les Dieux conspirateurs) pour l’Unique réalité.  Sans rivale, la Cause Inconnaissable  de Tout.  Comme conséquence, l’Eglise dans un but de dualisme se trouva  dans la nécessité d’inventer un Diable anthropomorphisé, créé comme elle enseigne, par Dieu lui-même, (Le rôle fondamental des Dieux conspirateurs   s’établissait comme un paradoxe insaisissable  mais en même temps le trait d’union entre l’accès et la soumission de  l’Humain face aux mystères de son ignorance. Car pour les âmes qui descendront pour évoluer dans le monde matériel, Lucifer devint la courroie de transmission nécessaire afin que ces âmes franchissent le Seuil critique de l’Ignorance vulgairement appelé  le  Mal et se purifiant ensuite dans un état fusionnel avec l’Esprit faussement nommé le Bien.  J’expliquerai un peu plus loin que chaque Humain vit individuellement en tant qu’esprit  l’initiation de son âme selon sa propre condition évolutive. Il est important de comprendre de  mentionner que lorsque les âmes s’initient au Mal, cela ne se traduit pas explicitement par des actions perverses ou violentes.  Le Mal n’est pas un mouvement de domination mais plutôt un outil précieux de l’ignorance. Et pour les  Dieux conspirateurs l’Humain devaient demeurer dans cette complète ignorance afin d’empêcher l’égo luciférien de parvenir et franchir par lui-même  le Seuil  illuminé de la Conscience divine.   Les Dieux conspirateurs constituaient les tampons, les garde-fous d’une conscience libérée certes par le Choc luciférien mais beaucoup trop considérable pour en supporter les Sept Rayons. Les Sept Rayons  représentant  la première différenciation de la Triplicité divine : Esprit, Conscience et  Forme.  Ils constituent tout le champ d’expression pour la Déité manifestée que je nomme les Dieux manipulateurs.  Il est dit dans  les écritures du monde que l’interaction ou la relation entre le Père-Esprit et la Mère-Matière produisent un troisième aspect  qu’est le Fils ou l’aspect Conscience. Ce fils, produit des deux, est défini ésotériquement comme ‘’Celui, mais qui est le second. Emanant du Vortex central aussi appelé l’Ile du Paradis, ils sont les Etretés psychiques originales (lieu intemporel des Dieux de la Lumière) possédant la capacité d’exprimer l’Amour qui implique le concept de polarité, car la différence entre celui qui aime et celui qui est aimé, entre celui qui désire et ce qui est désiré doit être établie), et d’émerger de l’existence subjective dans le devenir objectif.   Et c’est dans  ce Passage entre l’existence subjective et l’existence objective que les Dieux Conspirateurs se sont différenciés et manifestés durent laisser Lucifer devenir le Père égotique de l’Humain.




Les 7 Rayons
1 : La Volonté
2 : L’Amour
3 : L’intelligence active
4 : l’harmonie de Beauté et l’Art
5 : Connaissance concrète et la Science
6 : Dévotion et Idéalisme
7 : Ordre cérémonial et la Magie
Numéro   A, Bailey  Traité sur les Sept Rayons
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lucifercosmique.forumactif.org
Sergio
Admin
avatar

Messages : 775
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Chapitre 11: Les divins de la Lumière, les Dieux conspirateurs   Mar 25 Nov - 3:38

LES DIVINS DE LA LUMIÈRE
LES DIEUX CONSPIRATEURS


- ENTRE DIEU ET DES HOMMES-



Pour comprendre une relation éclairée entre l’Humain et l’Univers divin celui-ci doit lui-même se différencier et se définir concrètement dans sa propre réalité. Cela se matérialisera par ses expériences, son intégration et sa compréhension ultime de son état d’être face aux forces invisibles qui soit le manipulent, le conditionnent ou carrément le dominent jusque dans les tréfonds de sa Conscience expérimentale. L’Humain devient cet être vulnérable extrêmement fragile dans le cadre d’une relation trop intime psychiquement parlant avec les forces invisibles qui gouvernent les différents Univers de Conscience supérieure. Son incapacité à détenir une vérité libre donc non imposée par des structures anonymes provoquent chez l’Humain des états d’insécurité ou de révolte intérieure. Certains basculent dans des systèmes de croyance populaire, d’autres refusent obstinément l’existence de formes d’énergies étrangères que la leur et se réfugient dans un athéisme catégorique et sans avenue.

Ces états d’âmes ne répondent en rien au syndrome de dépendance réelle envers qui poussent l’Humain à des systèmes de croyances face à ces mystères d’origine notamment inconnue. Car la dépendance aveugle est l’abysse le plus risqué dans lequel l’Humain plonge se gargarisant de mysticisme et de spiritualité à la guimauve new age faisant de lui une marionnette très docile. En soit si la docilité se transforme en adoration fiévreuse ou fanatisme religieux, elle soumettra l’Humain à un labyrinthe métaphysique dont la seule porte de sortie sera une douloureuse désintoxication de son âme paralysée. Et qui dit paralysie dit incapacité de bouger selon notre volonté et on devient ainsi un fardeau métaphysique, malléable s’éloignant toujours plus du centre vital qu’est l’Esprit en nous comme Source d’identité.

Cela impliquera concrètement pour l’Humain d’exister ou de vivre réellement par le truchement de ses expériences d’âmes réincarnées et se libérer du joug des Dieux.


L’INFLUENCE DES DIVINS DE LA LUMIÉRE


Contrairement à ce que les religions enseignent, les Divins de la Lumière n’influencent aucunement la destinée de l’Humain. Ces énergies extra-intemporelles ne sont formellement assujetties à rien sinon à tout ce qui n’existe pas. Ce Un du Néant image bien la nature réelle des Divins de la Lumière. Ils ne peuvent pas se différencier de la Lumière qu’ils émettent instantanément et cela en permanence en dehors de toutes existences constituant une réalité palpable. Au-delà même de tout atomes, de tout hyper-espace infini les Divins de la Lumière n’existent pas dans la Matrice. Ils sont Cré-action et non Création dans le sens spécifique du terme. Leur pureté lumineuse les empêche de faire partie consciemment de la Création car le Choc de cet état provoque automatiquement cette dépendance sujet-objet par laquelle l’existence se crée une Matrice. Les Divins lumineux n’appartiennent à aucun univers systémique à cause de leur état indifférencié qui les coupe de toutes références existentielles. A l’opposé des Dieux conspirateurs, les Divins de la Lumière ne manipulent pas du tout l’Humain car ils sont incapables d’être sur un plan individuel. L’Esprit qui fait partie d’Eux n’est pas relié aux forces systémiques de la Création mais il est régi par un mouvement d’énergie purement fluidique qui se soustrait complètement à tout mouvement d’attraction. Les Divins de la Lumière ne s’explique et ne se comprend surtout pas à partir de la pensée humaine devenant ainsi une étude philosophique ou encore une perception métaphysique. Tout ce qui s’apprend et se mémorise devient une expérience luciférienne créant dès lors cette Matrice soit disante d’origine divine mais qui dans les faits n’est que le reflet que d’un miroir, celui du Mensonge cosmique.

Jamais et pour toujours que les Divins de la Lumière et l’Humain se rencontreront et se connaîtront. Leurs Esprits appartiennent à des Univers parallèles métaphysiquement incompatibles donc soigneusement cacophonique. Le Chaos est lié d’une diffusion trop rapide d’énergie libérée par les hautes sphères psychiques les plus élevées en vibrations moléculaires créant les trois Principes cosmiques que sont la Volonté, l’Amour et l’Intelligence. Mais le Chaos n’est pas le produit d’une interaction entre la réalité intemporelle des divins de la Lumière et de la Création manifestée. Les Divins de la Lumière ne peuvent vibrer un état d’êtreté donc manipuler l’énergie diffuse de la Source originelle. Seulement l’Humain pourra réaliser ce jumelage cosmique de l’âme et de l’Esprit jusqu’au stade final de cette transformation moléculaire qu’est le fluide vital unissant le mouvement abstrait de la Lumière irradiante au mouvement exprimé de la Création concrètement palpable. Que ce soit contre des Etres de lumières ou obscurs, l’Humain mènera le combat de son identité réelle, celle d’un Esprit muni d’une Conscience personnifiée.

Par le bais des réincarnations successives de l’âme, l’Humain devra évoluer au sein d’êtres constructeurs et destructeurs que forment les sphères psychiques habitées. Ces sphères psychiques habitées sont ces univers issus du Feu originel dont la Source infiniment créatrice est la jonction entre ce qui existe et ce qui n’existe pas. D’un côté les Etres de Lumière ces personnifications éthérées dont la Conscience très éclairée figent les paramètres indissociables d’une structure d’existence basée sur l’aspect régénérateur de la Création palpable. Ils guident les âmes réincarnées au travers leurs expériences karmiques jusqu’au statut final de leur identité cosmique. Cependant sans l’Humain les Etres de Lumière ne pourraient vivre cette réalité ajustée fixant les modes da Conscience incarnée à une évolution progressive. Leur état régénérateur permanent fait d’eux des Etres prisonniers sans aucune capacité d’une Volonté dirigée et sont ainsi soumis aux lois systémiques de leur nature indifférenciée. Leur Esprit très élevé vibratoirement par le biais d’une Conscience créative guident l’âme humaine vers la purification de son Cristal.

Ces Etres de la Lumière sont des mouvements d’énergie pure devenant le Lien essentiel entre le psychisme abstrait et la pensée réfléchie de l’Humain. Les Etres de la Lumière ne peuvent cependant évoluer car leur état abstrait les empêche d’exprimer la lucidité concrète de l’Esprit. Par le choc luciférien l’Humain a compris mais non su le mystère de son existence mais l’être de la Lumière lui a su mais ne le comprend pas. Pour l’Humain l’Origine ne devient qu’une philosophie mystique ou doctrines occultes toutes aussi thématiques les unes que les autres. Par contre en évoluant il peut se libérer de son état d’ignorance statique, différenciant ainsi ce Fruit défendu du Bien et du Mal amenant l’instauration du principe de l’Intelligence. L’Humain alors devient un cobaye de la Conscience exploratoire pour lui mais Créative pour les Etres de la lumière. L’unité des deux provoquent la Fusion des molécules et entraînent ce renouvellement cosmique de l’Etreté lumineuse désormais consciente de sa nature divine.


Dernière édition par Ghabriel le Mar 16 Déc - 6:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lucifercosmique.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 11: Les divins de la Lumière, les Dieux conspirateurs   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 11: Les divins de la Lumière, les Dieux conspirateurs
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lumière du monde. Saint Matthieu, chapitre 5, 13-16
» Les hommes jugés par la lumière. Saint Jean, 3, 16-21
» Jean chapitre 9
» Lumière: confusions à éviter
» Peintre de lumière fabuleux... Mario Duguay....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LUCIFER ET LA FEMME :: LUCIFER ET LA FEMME: Le Mensonge de l'Homme-
Sauter vers: