LUCIFER ET LA FEMME

Lucifer et la femme: Le Mensonge de l'homme
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 21: La femme : Le grand Monarque

Aller en bas 
AuteurMessage
Sergio
Admin
avatar

Messages : 775
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Chapitre 21: Suite 3   Lun 26 Jan - 9:13


LE GRAND MONARQUE POUR TOUS?

La question qui se pose bien sûr est de savoir la venue du Grand Monarque se fera pour tous en même temps, un bouleversement mondial qui transformera l’Humanité entière en un Royaume céleste. Depuis ses débuts l’Humain a toujours vécu cet espoir d’un monde meilleur et rempli de sagesse et d’Amour et aujourd’hui même après 2000 ans après le passage du Christ la planète vit encore au rythme accéléré de violences sanguinaires. L’Humanité devra vivre et surtout apprendre de ses choix au fil des prochains siècles car rien ne peut être imposé mais plutôt être transmis et intégré. Il a toujours existé des Royaumes sur la planète tout comme des zones guerrières dans un même temps mais pas dans un même lieu. La descente du Grand Monarque dans l’Esprit de l’Humain sera similaire et sera encore très longtemps jugée comme une conscience alternative. Certains les décriront cinglés et d’autres en avant de leur temps mais personne ne saura vraiment tant que qu’ils ne seront pas devenus des sujets loyaux à la féminité de l’Esprit.
La femme continuera son Œuvre, s’épanouira, séduira l’Esprit de l’homme l’amenant vers une plus grande sensibilité de son être. Cette femme sera aussi très équilibrée dans sa polarité fémino-masculine maîtrisant la nature réelle de son être androgyne. Plus rien ne sera sexué mais tout sera sexuel au travers les êtres qui se reconnaîtront et s’harmoniseront. Par l’Esprit l’immensité de l’orgasme se traduira sans domination ni jugement sur tout les plans de l’Etre qui saura aimer et comment être aimé. Le principe de l’Amour s’accordera au-delà même de l’aspect charnel et guidera l’Humain sur les sentiers encore inconnus d’une intimité cosmique entre lui-même et son Dieu intérieur.La féminité sera alors transmise par tout ceux et celles qui vibreront la conscience androgyne par l’Esprit en éveillant dans chaque cœur humain cette précieuse tendresse divine qu’est la Sensibilité.

FILLE DES DIEUX
PORTEUSE D ’AMOUR
LA FÉMINITÉ COURONNERA
L’ÊTRE DE LA LUMIÈRE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lucifercosmique.forumactif.org
Sergio
Admin
avatar

Messages : 775
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Chapitre 21: Suite 2   Lun 26 Jan - 9:12

LE SACRIFICE FÉMININ

A chaque fin de cycles l’Humain ferme une porte et en ouvre une nouvelle afin de se régénérer dans un état d’Esprit toujours plus lucide de son êtreté. Dans le courant de ces cycles il posera des gestes de destruction et de vengeance qui lui permettra ainsi de mieux comprendre par la suite l’odieuse manipulation dont il fut victime. D’abord titubant, chancelant mais le cœur encore plus vibrant, l’Humain ressent la compassion, l’empathie, ce goût profond de réparer le Mal par le Bien, de renouveler les vœux de pardon pour une nouvelle poussée vers un futur plus prometteur.
L’Histoire devient son meilleur témoin qui le met couramment en face de ses atrocités commises au nom du Pouvoir. Les guerres, le trafic des enfants, la drogue, les tortures sont le lot quotidien de la bêtise humaine. Mais la prochaine initiation sera la plus dévastatrice depuis que l’âme s’est incarnée dans la matière. L’Humain deviendra à la fois son propre bourreau et son propre Messie dans son cœur et son Esprit. Nuls ne pourront échapper à ce Jugement dernier que sera la transmutation d’une conscience androgyne construisant le nouvel Etre divin. L’événement le plus important sera un cheval de Troie par la dissociation définitive de la famille nucléaire et même dans les pays musulmans où un homme a le droit de plusieurs épouses. Le mariage tel qu’on le connaît depuis plusieurs siècles disparaîtra parce que l’homme et la femme ne pourront plus aimer de la même façon. L’homme sera devenu fragile dans sa stabilité affective pendant que la femme plus aguerrie et déterminée à s’assumer s’opposera à l’homme sur son propre terrain. Après la chute dramatique de la pratique religieuse en Occident l’Humain vidé de ses valeurs les plus ancrées fera face à une réalité plus métaphysique que jamais auparavant. Elle se composera désormais des ingrédients de l’Esprit et non des archives mémorisées de l’âme issus des archétypes fondamentaux datant du tout début de l’ère luciférienne. En soit ce ne sera plus un contrôle sur les autres mais bien un contrôle sur lui-même que l’Humain appliquera dans ce dernier cycle d’évolution.
La souffrance de la féminité se composera de plusieurs volets purificateurs sur les différents plans de la Conscience chez l’Humain. La sensibilité sera la pierre angulaire de toute cette métamorphose psychique générée par ce jeu complémentaire entre l’Esprit abstrait et le Cœur dans l’Humain.
Le premier volet; l’être souffrira atrocement de l’âme car ce mouvement de la féminité irréversible fracassera en lui toutes perceptions primaires d’une Conscience polarisée. Pendant son mouvement transitoire la féminité se heurtera à la puissance archétypale des principes archaïques honteusement favorables aux hommes. La féminité révélée creusera un large fossé entre l’Humain trop conditionné par son animalité et l’Amour libéré du joug karmique accumulé au travers des millénaires par le pouvoir luciférien de l’égo. L’être aimera l’être et non l’Humain réincarné. La dislocation des familles enclenchée durant les prochaines décennies structurera ce nouvel état de l’Amour. Les enfants subiront l’isolement d’un Amour exclusif et découvriront de toutes nouvelles notions d’un rapprochement d’âmes non plus issues de réincarnations mais bien d’une proximité éthérée de l’Esprit. La sensibilité du Cœur protégé par un Esprit éclairé distinguera les différentes arcanes de l’Amour créant des unions familiales socialement multidimensionnelles où la tromperie, la jalousie, l’hypocrisie et la convoitise n’existeront plus. Un amour non pas communautaire ou libertin comme certains peuvent le penser mais un Amour franc et dénué de valeurs morales forçant une intimité non désirée mais intérieurement reconnue. Ne dit-on pas « on ne choisit pas sa famille mais on choisit ses amis ». Ce sera là une nouvelle réalité qui cassera la main mise karmique sur les âmes piégées par des vies antérieures à répétition. Le syndrome des âmes sœurs ces prisonnières karmiques sera dissout par ce nouveau courant d’intimité psychique qui instruiront vibratoirement de la raison de leur rencontre.
Le deuxième volet sera cet éclatement des valeurs traditionnelles où tout, tout, tout, devra être remis en question. Que ce soit la simple éducation de l’enfance jusqu’à la conversion tardive d’une vieillesse déboussolée. Le paradoxe de la douceur sera stupéfiant par l’invincibilité de sa terreur que la vulnérabilité de son essence transmise. Pour mieux illustrer mes dires je prend comme exemple le Mahatma Ghandi qui a réussi sans violence à faire reculer l’Empire britannique et permettre à son pays l’Inde de devenir indépendant. Nelson Mandela qui a passé la plus grande partie de sa vie en prison pour libérer son pays l’Afrique du Sud de l’Apartheid. Ces hommes possédaient une finesse d’Esprit tout à faite féminine et non à l’état brut d’une masculinité agressive. Ce contrôle abusif par la domination brutale fera basculer cette époque obsolète dans les calendres grecques de l’Akasha n’ayant que trop nourri cette soif insatiable du pouvoir patriarcal. Le ré-équilibre passera par la douleur intense des familles explosées et des enfants abandonnés à eux même dans ce chaos innommable que sera cette dernière initiation planétaire. Le plus ironique de l’Histoire c’est que L’Humain a toujours craint une guerre nucléaire détruisant tout vestige de notre civilisation tuant jusqu’au dernier survivant par la radiation et la désolation totale. Cà c’est que l’Humain (surtout l’homme) imaginait avec ici et là quelques petits îlots de survivants prêts à tout recommencer à zéro mais toujours avec les mêmes archétypes de domination et d’assujettissements collectifs contre sa propre race. D’ailleurs il suffit de visionner les films post-apocalyptiques pour bien voir que la bêtise humaine sera encore au rendez-vous plus sanguinaire que jamais se tiraillant les dernières ressources disponibles non irradiées. Selon ces futurologues l’Humain deviendra un mutant hybride cherchant la guerre et non un muté éclairé par son Esprit. L’Apocalypse est elle inévitable ou l’Humain court directement vers sa perte. Tout demeure toujours possible même l’impossible car l’Esprit est parfait et ne peut se tromper, sinon que l’Humain ne sait comment en diriger la Lumière. Mais une Apocalypse pourrait forcer réellement l’héroïque mâle à se mettre complètement nu devant son Esprit. Un Choc terrible détruisant une bonne fois pour toutes son égo revendicateur dont ce mot remarquez, se rapproche bizarrement de dictateur. Peut-être qu’une Solution finale contre l’Humanité patriarcale, le faisant pleurer des larmes de sang en voyant ses enfants décapités par les bombes intelligentes ou ses femmes violées par des êtres bestiaux à en mettant leur chair en lambeaux les éclairera. Non l’homme sans cette volonté intérieure de féminiser son Esprit demeurera un agent planétaire de l’Ombre. Même les plus horribles scénarios d’hécatombe ne lui inspireront aucune sagesse dans son égo guerrier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lucifercosmique.forumactif.org
Sergio
Admin
avatar

Messages : 775
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Chapitre 21: Suite 1   Lun 26 Jan - 9:11

Pour atteindre ceci le rôle primordial de la femme aura été de sensibiliser l’homme à cette douceur fluidique de « l’Esprit en lui ». Le mâle ne vivra plus cet orgueil de domination patriarcale fixant une autorité suprême héritée de son animalité ancestrale. Depuis son berceau satanéen, la conscience luciférienne l’aura séduit encore plus dans son égo naissant. Cet égo guerrier et conquérant dont les molécules agressives manipulent son âme jusqu’à dans sa plus fine essence. L’égo luciférien devait vivre cet état du Conquistador, du Nouveau Monde tout comme Hitler après la Deuxième guerre mondiale pour la naissance des Nations Unies et de la superpuissance américaine, terre cosmopolite. Paradoxalement l’Holocauste aura provoqué la fondation si imparfait soit-il de l’état d’Israël après des milliers d’années d’une Terre promise annoncée. Avec la fin de la Deuxième Guerre mondiale l’Humain mettra au point l’épée de Damoclès avec la bombe atomique capable de détruire sur la planète toutes formes de vie sur une période de 100 ans avec les radiations nucléaires. L’homme avait atteint la limite pour qu’un jour il se détruise lui-même mettant fin à sa civilisation. Se détruire par un feu atomique ne serait-ce pas mieux ouvrir en soi ce Feu qu’est notre Esprit. Pour cela la domination patriarcale devait cesser avant que tout ne devienne un jour trop tard.
Cette domination des molécules agressives (masculinité Esprit brut) permettaient aux molécules réceptives (féminité finesse de l’Esprit) de vibrer suffisamment l’état éthéré de l’Amour inconditionnel. Tout alors devient nécessairement occulte dans cette noce moléculaire qui réunit tout ce qui a été séparé à l’Origine. Car même si cette domination cosmique sur l’Esprit humain avait été validée
LA FIN DES DIEUX
LE DÉBUT DE L’ÊTRE DIVIN

Dans la mythologie l’Humain était le miroir parfait des Dieux. La haine, l’amour, la guerre et le pouvoir insufflaient en lui la gloire ou l’échec. Ce conditionnement luciférien s’accompagnait toujours de l’arrogance patriarcale sur la douceur féminine qui lui était conquise. Que dire du Pape Giambattista Pamphili qui est Pape de 1644 à 1655, Innocent X, considérant le chat comme le symbole du plaisir sexuel, interdit la possession de cet animal et est responsable, via l’Inquisition, de la mort par le feu… de 100000 femmes à travers l’Europe qui refusent de se départir de leur minet et son cataloguées comme sorcières (Les Héritiers de l’impérialisme romain) L’historien François J. Lessard parlera aussi de l’exécution de Jeanne d’Arc encore une femme dont les mâles « romains » ne pouvaient pas admettre la supériorité que celle de la « païenne » Hypatie. Cette femme assassinée "Philosophe et mathématicienne grecque, née à Alexandrie vers 370 après J.-C., morte en 415. Fille de Théon d’Alexandrie, célèbre par sa beauté, elle resta vierge, prit le manteau de philosophe et professa publiquement, expliquant Platon et Aristote ou enseignant les mathématiques. Elle commenta par écrit Diophante, les coniques d’Apollonius et les Tables manuelles de Ptolémée; une partie de ce dernier commentaire paraît subsister sous le nom de Théon, les autres son perdus. On lui a attribué une lettre au patriarche Cyrille, probablement apocryphe. Synésius fut son disciple et lui adressa sept lettres publiées. Dans une sédition, provoquée par une dispute entre le patriarche Cyrille et le gouverneur d’Alexandrie, Oreste, avec lequel Hypatie était liée, elle fut assaillie par la populace chrétienne, jetée en bas de son char et déchirée en morceaux. Cette mort affreuse ne fut pas vengée." Naturellement, quoi de plus réaliste que la mort d’une femme décapitée pour ses opinions contrariantes.
Chaque religion monothéiste a été dirigée par un mâle initié qu’il ait été Jésus l’exception à la règle bien sûr, Mahomet, Zoroastre ou Bouddha. Les Dieux se sont toujours nourris de cette domination peu élégante du Mensonge cosmique empêchant l’Humain de reconnaître sa vraie identité souveraine qui est celle de l’êtreté androgyne. Non pas celle d’êtres de la Lumière qui sont des forces systémiques sans structure réelle d’une identité propre à l’incarnation de l’âme cristallisée dans sa fusion avec l’Esprit. Les Etres de la Lumière ne sont que les Gardiens du seuil guidant l’Humain dans ses pas fragiles vers sa souveraineté androgyne. Chaque molécule devient alors transformée par un état non plus mystique mais psychique de l’égo transmuté. Cette relation initatique entre un Esprit fusionné et le double éthérique ce corps glorieux tant annoncé par les traditions ésotériques et « la consécration intime de l’androgynat ».  Dans le livre des morts tibétains de l’Ancienne Egypte la Lune considérée du point de vue spirituel n’est nullement inférieure au Soleil. Les deux principes s’opposent comme deux forces absolument égales. Or la Tradition ésotérique savamment manipulée par la doctrine des Dieux conspirateurs enseigne qu’à l’origine et faisant corps avec la Terre, les Luminaires se sont scindés avec celle-ci puis séparées entre eux. Ce fut le départ de l’involution cosmique ou, pour user du langage de la Bible, l’étape initiale de la « Chute ». Il s’agit bien entendu non seulement de l’Humain mais du Cosmos tout entier. La catastrophe biblique n’était que le dernier maillon d’une longue chaîne d’écroulements cosmiques dont parle le Livre des Morts. La Tradition ésotérique étrangement manipulée par le Patriarcat opposa les deux Luminaires dans la dualité entre les Etres spirituels des deux camps respectifs. Leurs natures deviendront en effet diamétralement opposées. La catastrophe biblique n’était que le dernier maillon d’une longue chaîne d’écroulement cosmiques dont parle le Livre des Morts. La Tradition manipulée par le Patriarcat opposa les deux Luminaires donc la dualité entre les Etres spirituels des deux camps respectifs diamétralement opposés. La nature physique de la « Lune » est humide et froide : sa nature psychique est vague et changeante : Elle gouverne la germination, la gestation, l’imagination et la sphère affective : Elle commande les « forces de différenciation et du devenir », elle est féminine. Le « Soleil » considéré au point physique est sec et chaud : Il gouverne la raison systématique impersonnelle et objective. Principe d’ intégration : Il fixe et immobilise tout ce qui pénètre dans son champ d’action , il est l’Ordre cosmique et la Justice impartiale, l’Etre absolu (opposé au Devenir); le Soleil est « masculin » assurément. Il devient intéressant d’observer dans la description de la Lune cet étrange paradoxe qui indique une nature psychique vague et changeante mais qui commande les forces de la différenciation et du Devenir qui je le souligne sont typiquement lucifériennes. Par l’Esprit de la femme, la germination, la gestation, l’imagination et la sphère affective (sa grande douceur) apprivoisent le mâle luciférien. Par contre les hommes et les Dieux conspirateurs se sont appropriés les commandes pour préserver leur domination brutale sur la féminité vague et changeante se pavoisant de l’Ordre cosmique et de la Justice impartiale, « la justice faite pour par les hommes et pour les hommes » se coiffe pompeusement du titre d’Etre absolu, opposé au Devenir… il va de soi vous en conviendrez parfaitement. Le Devenir est l’avènement de la Conscience androgyne jetant par terre toutes les vieilles conventions patriarcales. Cette conscience androgyne redonnant à l’Humain sa pleine Souveraineté cosmique le rendant libre de tout assujettissement, Par cette Souveraineté cosmique, les Dieux mouront emportant avec eux toute cette mascarade odieuse qui aura servi cependant le Plan de la création d’un Etre divin. L’Humain ne pouvait devenir des Dieux pas plus les Dieux devenir humains à cause de la vibration très spécifique des forces systémiques (Esprit divin) et les forces psychiques (Esprit humain). Ni un ni l’autre ne pouvaient se contacter, s’agencer et le plus important « s’aimer ». La dualité permettait à l’homme et la femme de conjuguer le Verbe, ce Son initiateur qui depuis le feu Originel se différencierait jusqu’à la dernière molécule évolutive. Cependant toute cette orchestration cosmique entraînait la formation d’énergies plus ou moins constructives sinon carrément destructives (les reptiliens, draconiens, Illuminatis) pour la plupart au service des Dieux conspirateurs, Le grand échiquier cosmique était déjà tout planifié depuis les sphères éthérées mais devait se réaliser sur le plancher des vaches moyennant vérités et mensonges. Cependant même avec la meilleure volonté divine rien ne serait jamais facile de réaliser le Plan car le libre-arbitre détruisait tout cette aura de perfection qui aurait rapidement créé cet Etre royal semant paix et harmonie pour l’éternité. Pourrait-on penser que Dieu aurait perdu le contrôle de sa Création? La question se pose sérieusement et plusieurs philosophes ont suggéré que l’Humain est le produit d’un accident. Pas bête si on pense que depuis les début des Temps, il n’y a eu que guerres, vengeances, viols et tortures, était-ce la Volonté réelle des Dieux ou l’ignorance fatale de l’Humain. Par contre l’amour, la beauté, l’harmonie, la compassion et la sympathie font aussi partie du Plan d’action des Divins intemporels à l’Origine. Lorsque le Choc luciférien se produisit ou la Chute, des milliards et des milliards de molécules foisonnèrent, certaines s’entrechoquèrent et d’autres s’enchevêtrèrent, c’était là le Début de l’Histoire entre l’Humain et les Dieux.

Pourquoi la femme devait-elle être martyrisée, méprisée, battue, violées autant que séduite, désirée, aimée et si sollicitée? La femme est la Maîtresse de Dieu, cette courtisane intarissable capable d’abreuver d’Amour la Source originelle. L’Amour qui coule dans les veines de l’Esprit a été versé par le sang du Christ. Cet Amour inassouvissable d’un sauveur mystique allument dans l’Humain le langage du cœur. La femme devient le Phare lumineux éclairé du Feu Christique. Mais pourquoi la femme et non l’homme? Comme je le précisais il faut savoir que la féminité dans l’Esprit et non l’âme de la femme dans son Essence karmique qui sera couronnée Grand Monarque. La femme comme l’homme sont les sujets loyaux du Grand Monarque c'est-à-dire conscients du sang divin qui coulent entre eux. Le sang divin symbolise cette nouvelle architecture psychique des Forces créatrices dans l’Humain. Sur le plan évolutif de leurs âmes l’homme et la femme doivent à tout prix avant se reconnecter et régénérer ensemble les molécules de leur Conscience expérimentale. De plus en plus d’hommes et de femmes deviennent équilibrés entre ces jeux de forces qui les animent depuis des millions d’années. Même si l’âme se réincarnant siècles après siècles évolue lentement vers une compréhension plus sophistiquée de sa condition expérimentale elle ne pourra jamais découvrir donc ajuster son taux vibratoire nécessaire à cette reconnaissance primordiale que l’Humain est avant tout un Etre androgyne sur tous les plans de sa Conscience. Ce ne sera jamais pas les réincarnations successives de l’âme que l’Humain accèdera à cet état d’Esprit qui broie totalement l’archétype sexué que l’homme est essentiellement mâle et la femme essentiellement femelle. Car les réincarnations conservent l’Humain dans un cocon spirituel et lui voilent la nature profonde de sa spécificité androgyne. Certes certains humains acceptent le fait de se réincarner en hommes ou en femmes et d’autres nient complètement cette assertion. Ce qui est certain c’est que peu savent qu’en fait que l’Etre est total Yin et Yang, complices dans l’Esprit et aventuriers dans l’âme. Vous imaginez vous comment serait la civilisation actuelle sachant que l’Humain dans son Esprit est ni homme ni femme mais est simplement une Énergie totale bloquant ainsi toutes les conditions évolutives imposées par la Réincarnation. Qu’est ce qui pousse l’Humain à se réincarner? C’est son ignorance dictée par le Pouvoir, cette sombre illusion patriarcale de domination laquelle même la femme manipulée émotionnellement succombera à la tentation et se nourrira de ces mémoires typiquement ancestrales. Que ce soit l’âme de la femme ou de l’homme, celle-ci demeure un panier rempli de trous qui se prostituent gavés d’une jouissance sournoise qui les vautre dans un cloaque de perdition. La Souveraineté de l’Etre passe par la reconnaissance c'est-à-dire connaître à nouveau, voir d’une manière différente une réalité beaucoup psychique par l’Esprit que psychologique par l’âme. Il ne s’agit pas du tout dans ce processus d’intégration d’une identité androgyne de blâmer ou de détester viscéralement ce qui constitue l’aspect dégénéré de l’Humain dans sa vision polarisée mais de l’instruire qu’il n’est pas ce qu’il pense être, et tout ce qui se passe aujourd’hui dans notre civilisation moderne indique justement la nouvelle orientation qu’emprunte l’Humain dans sa future continuité cosmique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lucifercosmique.forumactif.org
Sergio
Admin
avatar

Messages : 775
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Chapitre 21: La femme : Le grand Monarque   Lun 26 Jan - 9:10

LA FEMME : LE GRAND MONARQUE

A l’heure que l’Humain cherche l’identité du Grand Monarque, il attend fiévreusement sa venue prochaine. Pourtant tout est en Lui et si près de Lui. La Fusion moléculaire sur la transmutation des Consciences satanéennes, lucifériennes et ahrimaniennes jusqu’à l’ultime état absolu de l’Amour androgyne « Aime ton prochain comme toi-même » disait le Christ indiquait plutôt d’aimer ce qui était le plus proche de l’Humain soit sa contrepartie intime qu’est l’Esprit androgyne. Ici je ne parle pas de la dualité sexuée mais bien de la féminité et de la masculinité issues de l’énergie Originelle. Bien sûr que l’énergie est pure sans aucune polarité, cette indivisibilité cosmique se projetant comme un Big Bang dévastateur qui crée autant qu’il détruit tout ce qui bouge. Tout n’est qu’UN et indifférencié dans tout ce foisonnement imperceptible qu’est le foyer ardent de la Création divine. Mais comment l’Humain aurait pu se reconnaître et s’aimer dans un décor vide sans meubles pour inspirer son âme? Tout devait se nouer et s’enchevêtrer pour mieux détecter en chacun de soi ce Feu immortel qu’est le fluide de l’Amour.
L’énergie créatrice fonctionne par des mécanismes d’attraction et de répulsion .Pour mieux illustrer je prend l’exemple de la face avant et arrière de l’atome qui se régénèrent simultanément observé sous un microscope géant. Tout existe en fonction de composants exposés qui se complémentarisent et non de la simple apparence qui s’en dégage. Sinon l’Ombre et la Lumière deviennent des facteurs d’instabilité par une polarité de domination et de soumission. Ni la Conscience luciférienne ou ahrimanienne n’auront brisé ce carcan de pouvoir implacable d’une force brut sur une autre force raffinée et ainsi empêcher la douceur, cette beauté fluide de l’Esprit de se réaliser dans une symbiose toujours plus libre de sa Perfection créatrice. Ce nouvel état de l’être transcendant un Amour au-delà de la simple co-existence hétéro sexuelle fera tomber les barrières entretenues par les préjugés et tabous datant du début de l’ère luciférienne. Même Hitler le plus grand Tyran du Vingtième siècle a rencontré dans ses visions l’Homme nouveau et en a eu peur. Dois-je rappeler qu’Hitler détestait les homosexuels. Dès le 30 janvier 1933, date de l'accession de Hitler au poste de Chancelier du Reich, les événements prirent une couleur tragique. Début mars 33, toute la presse d'opposition, ainsi que toute la presse homosexuelle, fut interdite. Le 12 avril, les étudiants nazis, aidés par les SA, organisèrent le premier autodafé des livres de Magnus Hirschfeld (ci-contre) et de l'Institut, place de l'Opéra de Berlin. Les Sections d'Assaut de Röhm saccagèrent et incendièrent l'Institut Hirschfeld en mai. Par la suite, les autodafés de livres jugés dangereux et «contre l'esprit allemand» se multiplièrent. Les œuvres de Proust, Gide, Wilde, Musil, Klaus Mann, Hirschfeld et de bien d'autres encore furent interdites et considérées comme «dégénérées». Parmi les écrivains allemands ainsi mis à l'index, certains comme Ernst Weiss et Klaus Mann avaient déjà choisi l'exil et se suicidèrent. Hirschfeld avait quitté l'Allemagne en 1930 définitivement et mourut en 1935 à Nice, d'autres moururent «à temps», enfin des centaines d'autres tels Erich Mühsam et Kurt Hiller finirent leur vie dans les camps de concentration. Dachau ouvrit ses portes le 22 mars 1933. Situé à une vingtaine de kilomètres de Munich, le camp était prévu au départ pour recevoir 5.000 fonctionnaires communistes et socialistes mais, très rapidement, on y envoya les premiers triangles roses. Kurt Hiller, conseiller juridique et un des responsables du Comité Humanitaire et Scientifique, fut envoyé au KZ de Sachsenhausen en mars, pour «homosexualité». Ernst Röhm, assura, de 1922 à 1933, le service d'ordre lors des manifestations nazies ou se chargea des provocations politiques : saccages, incendies et des arrestations) en particulier. Hitler fit assassiner Röhm, devenu son rival politique, durant la Nuit des Longs Couteaux. Hitler s'était ainsi débarrassé des SA, en faisant d'une pierre deux coups : donner l'impression d'avoir éliminé le «chancre homosexuel», et liquider son adversaire le plus tenace. Désormais le doute n'était plus permis dès 1930 dans l'opinion, car le programme politique d'Hitler réclamait la stérilisation systématique des homosexuels allemands. L'assassinat de Röhm fut le prélude à la déportation massive des triangles roses. Deux chiffres suffisent à dire l'ampleur du désastre pour les homosexuels allemands : avec l'arrivée d'Hitler au pouvoir, le nombre de ceux qui furent traduits devant les tribunaux, pour homosexualité, passa de 2.252 condamnations en 1931, à 24.447 entre 1937 et 1939.
Cependant Hitler véritable pantin des Dieux conspirateurs était aussi contacté par les Etres de la Lumière et je vous cite ici ses paroles mystiques tirées de l’ouvrage Les arcanes noirs de l’Hitlérisme : Je me tenais, seul et tremblant, devant la forme mouvante du Surhomme : « Un Esprit sublime et redoutable, un visage intrépide et cruel. Avec un crainte vertueuse, j’offris mon âme pour qu’elle soit l’instrument de sa volonté ».Ce dithyrambe enthousiaste d’Adolf Hitler pour une hallucination indiscutable, il le confirma en ses confidences à Hermann Rauschning : « Le Surhomme vit parmi nous! Il est là s’exclama Hitler d’un ton triomphant. Cela vous suffit-il? J’ai vu l’Homme nouveau, il est intrépide et cruel et j’ai eu peur de lui…) Et e prononçant ces mots, Hitler tremblait d’une ardeur extatique. David Icke dans son ouvrage les Enfants de la Matrice II mentionne aussi cette phrase célèbre d’Hitler d’avoir vu l’Homme nouveau mais interprètera ceci comme une société planifiée par les reptiliens et leur de maîtres nordiques reptiliens (aryenne) si nous les introduire leur Nouvel Ordre Mondial de contrôle planétaire. En fait la vision d’Hitler était bien celle d’un nouvel Esprit androgyne qui lui faisait si peur. Intrépide et cruel dans ce sens de la transmutation implacable d’une Conscience nouvelle sur l’âme polarisée depuis le Choc luciférien. D’ailleurs dans l’ouvrage des Arcanes noires de l’Hitlérisme, il est précisément écrit : Ainsi dans son rêve « luciférien » de détruire toutes les religions en les remplaçant par le culte d’un mystérieux Homme Nouveau. Il faut savoir que le terme Homme Nouveau reflète encore et toujours la main-mise patriarcale sur la nature réelle de l’incarnation humaine dans son enveloppe de chair. Hitler un fidèle serviteur luciférien dont la guerre érigera plus tard l’époque ahrimanienne était sidéré devant cette puissance indomptable de la Conscience androgyne. Hitler était un être extrêmement sensible aux Forces cosmiques et son âme même rongée par le Mal absolu détectait très bien sur le plan de son Esprit la finalité éthérique de l’Homme nouveau. Ce serait le début du cycle final de cette transmutation luciférienne issue de l’éclatement des Univers de Lumière jusqu’à sa finalité moléculaire par la fusion âme-Esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lucifercosmique.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 21: La femme : Le grand Monarque   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 21: La femme : Le grand Monarque
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qui est le Grand Monarque?
» Le Miracle des Miracles ou l' arrivée du Grand Monarque
» La venue du Grand Monarque
» Quelques prophéties sur le Grand Monarque
» Élie, le Grand Monarque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LUCIFER ET LA FEMME :: LUCIFER ET LA FEMME: Le Mensonge de l'Homme-
Sauter vers: