LUCIFER ET LA FEMME

Lucifer et la femme: Le Mensonge de l'homme
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Chapitre 22: La Conscience androgyne

Aller en bas 
AuteurMessage
Sergio
Admin
avatar

Messages : 775
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: La Conscience androgyne   Lun 26 Jan - 9:23

ENTRE LA CONSCIENCE SATANÉENNE ET ANDROGYNE

Pour le Satanéen le transfert vers une conscience androgyne se pratique essentiellement par un ordre naturel des choses. Le Satanéen ne possède pas de subjectivité luciférienne, cette capacité de réfléchir d’une façon aiguisée ou par le biais d’une autorité lucrative ahrimanienne. Le luciférien tout comme l’ahrimanien saura se servir de son identité pour se faire respecter ou encore pour mieux dominer. Le passage de la conscience satanéenne vers une conscience androgyne sera dicté uniquement par l’Esprit et non par l’égo. Par les multiples réincarnations l’Esprit sera plus transcendant sur l’âme expérimentale donc plus présent et la portion satanéenne de la conscience se fondra automatiquement dans le processus de fusion. Les molécules transmutées capteront une luminosité plus grande de la part d’une conscience évoluée et se régénéreront au travers l’être le rendant de plus en plus centré dans l’énergie de tous ces corps.
L’ÉTAT LUCIFÉRIEN
La conscience luciférienne est beaucoup plus différenciée que la satanéenne mais peut-être aussi animale que bornée. Plus subtile dans ses perceptions intellectuelles la conscience luciférienne peut aisément tomber dans les pièges de l’orgueil spirituel du Mensonge cosmique. L’effet du Mensonge cosmique crée dans la conscience luciférienne une illusion très philosophique du libre-arbitre. Cela travestit dans sa conscience un réel indépendant de sa volonté par un état minable de dépendance d’un Moi dénué de tout discernement. L’être luciférien domine uniquement par son égo qui aime briller tant de tout ses feux. La puissance de son Moi très prononcé par son aisance d’être lui facilitera la tâche en dégageant un charisme illuminé. Contrairement au satanéen le luciférien planifiera ses plans pour étendre son autorité sur tous ceux qui ne pourront se soustraire de son influence. Ces états démesurés du luciférien le perdront dans ses pires défaites par ses convictions les plus profondes de sa certitude absolue. Comme les satanéens, il y a aussi des bonnes gens parmi les lucifériens qui parlent avec leur cœur. Ce sont des artistes, des philosophes, des révolutionnaires, des gens simples de la rue qui par leur état ce conscience pencheront plus vers l’Esprit lucide que l’âme mémoriel. Ces gens augmenteront en eux leur taux vibratoire et accèderont naturellement à une conscience androgyne sans perturbation de l’égo.
Tout comme les grands dictateurs brillants et conquérants que fut Alexandre le Grand, Napoléon ou Hitler, ces hommes dotés d’une grande puissance d’action n’ont jamais écouté les précieuses recommandations de leurs plus proches conseillers. Il faut cependant savoir que les Dictateurs ou Conquérants sont des êtres mandatés par des forces supérieures afin d’accélérer les processus de conscientisation sur la Terre. Leur nature réelle demeure un énigme insoluble entre le fait que ce sont des âmes irrécupérables qui ont toujours été rebelles contre l’Autorité suprême des Univers de Lumière ou des êtres mandatés à se servir du Mal pour faire le Bien. Qui était vraiment Hitler dans son Esprit? Un être jouant le mauvais rôle comme Judas préparant la Passion du Christique ou un être noir aux emblèmes sataniques ne semant que destructions et désolation autour de lui mais qui finalement devait perdre la Deuxième Guerre Mondiale aux mains des forces du Bien qu’étaient les Alliés. Est-ce que dans ce contexte occulte Satan ne serait qu’un épouvantail à corbeaux et Lucifer le martyr lumineux pour réveiller dans la Conscience de l’Humain l’Esprit intemporel? Le parallèle du drame luciférien avec la femme est analogue dans le sens d’un sacrifice involontaire mais irrémédiablement nécessaire à l’émergence sur la Terre d’une Conscience androgyne. Le Réel ne peut se solutionner soi-même parce que trop parfait dans son mouvement perpétuel, rien sinon qu’une prise de conscience faisant automatiquement mal tel un remède administré à un malade souffrant. Tant que Lucifer a dû supporter le rejet devenant Satan, comme Jésus fut aussi crucifié que la femme fut à son tour sacrifié pour semer l’Amour par sa féminité. Mais tous ne sont pas mandatés par les Forces supérieures de sauver l’Humanité et c’est à chacun dans sa Conscience de se diriger là l’Esprit non pas pour se sauver soi-même mais de Devenir un Etre de la Lumière personnifié. En fait dans ces Univers il n’a rien à perdre ou gagner mais à être ou ne pas être. La conscience luciférienne dirige l’âme d’essence masculine et féminine vers cette fusion androgyne lentement dans notre civilisation moderne. Il s’agit d’observer les changements notables des quarante (40) dernières années dans l’avancement de la condition féminine mais aussi de l’acceptation du droit des homosexuels et lesbiennes de vivre selon leur sexualité. Cela est le premier pas vers la formation racine d’une Conscience androgyne éliminant ainsi graduellement les tabous ancestraux de la rigueur hétérosexuelle. Cette libéralisation du concept archétypal sévissant depuis des millénaires que l’être sexué est l’être véritable s’éliminera dans le prochain millénaire. Cela fera place à une nouvelle identité collective des êtres en tant qu’entité intérieure dans un corps de chair contrairement à une entité extérieure charnel définissant l’être intérieur. Ce sera la plus grande Révolution et victoire de l’Esprit depuis le Choc luciférien qui aura ouvert les portes à cette fusion entre l’intemporel du non-être et la Conscience d’être.

ENTRE LA CONSCIENCE LUCIFÉRIENNE ET ANDROGYNE

La conscience luciférienne est le carrefour central de toutes les consciences existentielles parce qu’elle possède le pouvoir de différencier la Lumière de son Ombre d’où ce que la Genèse dans ce désormais énoncé : « De tous les fruits du jardin tu peux manger mais de l’arbre de la science du bien et du mal tu n’en mangeras pas, car du jour où tu en mangerais tu mourrais. » Dieu ne pouvait s’incarner dans la matière et l’Humain ne pouvait lui diviniser dans la matière de par lui-même. Le Choc était inévitable pour créer ce qu’on est aujourd’hui sinon que je n’aurais même pas pu écrire ce bouquin. Le prochain Choc celui du retour à la Source originelle est tout aussi inévitable, plus douloureux parce qu’une Conscience existe et que celle-ci ne veut point se libérer de son cocon. La Conscience luciférienne a eu un début et devra avoir une fin mais une fin dans un nouvel état fusionné entre l’infinité et cette saveur incontournable du ressenti de l’âme en pâmoison. La Conscience luciférienne en est une de beauté et de finesse remplie de démesure dévorante d’un orgasme catalyseur. Mais cet orgasme catalyseur deviendra cette nouvelle référence d’une conscience androgyne émergente qui façonnera l’Humain redevenu entier mais cette fois fusionné avec son âme et son Esprit. Une conscience là où l’égo ne sera plus ce fastueux Conquérant et la femme l’éternelle souffre-douleur mais forgée d’une êtreté lumineuse complice de son Ombre. La Souveraineté de l’être indivisible du devenir en franchissant le seuil de l’infinité pour faire émerger alors de nouvelles réalités à découvrir.




Que l’Humain soit satanéen, luciférien ou ahrimanien, il est avant tout divin de nature et c’est dans cette nature qu’il retourne à son essence profonde. Les consciences existentielles mènent à la conscience androgyne qui rend l’Humain dépolarisé de son âme et lui rend ensuite le contact vibratoire avec des consciences éthérées. Nuls ne sont obligés de suivre un courant précis mais tous doivent en arriver à un degré de sensibilité au niveau de l’Esprit.
Qu’importe les portes ouvertes et qui se ferment, l’Humain doit expérimenter et savoir ce qu’il a à savoir, qu’il est un être de la Lumière. Lucifer aura été le Précurseur Lumineux condamné, le Christ le Messager d’Amour crucifié et la femme l’Héritière mandatée pour guider l’homme vers son Destin cosmique.

Personne ne sera élu
Mais tous devront être
Unis dans l’Esprit
Telle sera l’identité divine
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lucifercosmique.forumactif.org
Sergio
Admin
avatar

Messages : 775
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Re: Chapitre 22: La Conscience androgyne   Lun 26 Jan - 9:20

ES ETATS DE CONSCIENCES EXISTENCIELLES

L’Humain est constitué de consciences existencielles. Par son âme au niveau expérimental, l’Humain évolue « instantanément » et « simultanément » dans chacune de ces consciences. Les attributs de l'égo que sont les traits de personnalité altèrent ou augmentent ces différents niveaux de consciences existencielles. Que ce soit l’homme ou la femme les réincarnations initient l’âme à évoluer et se soustraire du plan d’attraction qu’est le monde de la Mort. A chaque réincarnation le monde de la Mort stimule l’égo jusqu’à ses plus profonds trémolos émotifs pour le piéger et ainsi le capturer en l’empêchant de devenir cette Etre de la Lumière. Le jeu de la Mort consiste à séparer l’égo du Cristal lumineux de l’âme et le diriger vers les ténèbres de son inconscience. L’inconscience de l’égo est d’essence luciférienne qui maintient en lui l’illusion d’un Moi conscient. Le monde de la Mort le coupe peu à peu en le dispersant dan les conglomérats et rend alors l’égo totalement soumis à des conditions de dépendance telles qu’on peut les voir par exemple ici par un joueur compulsif ou un alcoolique. Sa vision de la réalité s’altère de plus en plus et sa lucidité perd beaucoup de sa contenance se balançant entre les extrêmes d’un paroxysme destructeur. L’égo devient alors un otage de forces ombrageuses qui le sucent comme des larves visqueuses. Elles soudent en lui des sales Destinées karmiques le conduisant directement vers la perte complète de son identité cosmiques. Pour l’Humain les états de conscience expérienciels doivent progresser et disparaître un jour comme les pelures d' oignon.

Les 3 consciences existentielles sont la satanéenne, ahrimanienne et luciférienne.

L’ÉTAT SATANÉEN
Ici le mot satanéen n'est pas du tout relié satanique du terme. Mais plutôt du premier état de Conscience de l'Humain.

Ce premier état de conscience est le plus ancien mais aussi le plus indomptable. C’est la conscience la plus primitive de l’Humain depuis sa toute première incarnation terrestre de l’époque préhistorique. l'Homo érectus, l'homo Sapiens,, l"australopithèque,l'homo Habilis, l'homme de Néandertal et l'homme de Cro-magnon possédaient à l'état brut cette Conscience plus animale qu'humaine.


Cette conscience est encore aujourd'hui la bête dans l’Humain, elle peut le pousser aux pires atrocités meurtrières par un comportement sauvage dénué totalement de discernement. Cette conscience à la fois glaciale et torride ne peut se soumettre qu’à une conscience supérieure capable de l’apprivoiser. Et subjuguer en elle cette prolifération accélérée de molécules agressives. Une conscience satanéenne ne peut se contrôler par elle-même parce qu’elle est soumise uniquement par l’instinct vif de son animalité. Toutefois comme dans toutes les consciences existencielles il y dans l’Humain à cause de son cœur un état naturel de bonté. Le Satanéen d'aujourd'hui peut exprimer cet état de bonté par la sensibilité de son âme et se nourrira progressivement de ces mémoires affectives. Cela pour se conditionner à des codes de valeurs plus différenciés par le principe inconditionnel de l’Amour. La conscience existentielle est comme un signe astrologique. Elle est soumise à son ascendant tout dépendant de la force ou de la faiblesse de celui-ci. Depuis des siècles les consciences existentielles se chevauchent entre elles et s’agglomèrent en diffusant des comportements tout aussi différents les uns des autres.


La Conscience satanéenne même la plus rudimentaire donc la moins malléable entraînera l’égo toujours dans des sillons marécageux d’une identité dénuée de toute perception lucide du Moi. Par exemple un meurtrier sans remords comme le satanique Charles Manson est irrécupérable. Son âme pue le souffre et son Cristal intérieur est calcinée par cette lave volcanique devenu pour l’égo un enfer infernal pour l’éternité Ce lien entre l’enfer et l’état infernal d’un égo irrécupérable reflète bien la tradition voulant que l’enfer attend ceux qui commettent les péchés mortels. Il n’a pas de lieux avec les flammes et ces êtres diaboliques avec la fourche mais bien un égo brûlé sans Lumière ne pouvant plus se redynamiser dans un êtreté fusionné avec l’Esprit. La conscience satanéenne sans rattachement avec d’autres consciences plus différenciée est condamnée un jour ou l‘autre à une dissolution totale du Je transparent. Ce Je transparent qui est l’identité d’une Conscience personnifiée fait partie de la structure d’une phase post-luciférienne qui permet à l’Humain de se dissocier de l’état brut de la conscience satanéenne et de par l’action de l’égo peut s’affranchir à un taux vibratoire plus élevé.
ENTRE LA CONSCIENCE SATANÉENNE ET ANDROGYNE

Pour le Satanéen le transfert vers une conscience androgyne se pratique essentiellement par un ordre naturel des choses. Le Satanéen ne possède pas de subjectivité luciférienne, cette capacité de réfléchir d’une façon aiguisée ou par le biais d’une autorité lucrative ahrimanienne. Le luciférien tout comme l’ahrimanien saura se servir de son identité pour se faire respecter ou encore pour mieux dominer. Le passage de la conscience satanéenne vers une conscience androgyne sera dicté uniquement par l’Esprit et non par l’égo. Par les multiples réincarnations l’Esprit sera plus transcendant sur l’âme expérimentale donc plus présent et la portion satanéenne de la conscience se fondra automatiquement dans le processus de fusion. Les molécules transmutées capteront une luminosité plus grande de la part d’une conscience évoluée et se régénéreront au travers l’être le rendant de plus en plus centré dans l’énergie de tous ces corps.

L’ÉTAT LUCIFÉRIEN

La conscience luciférienne est beaucoup plus différenciée que la satanéenne mais peut-être aussi animale que bornée. En fait nous pouvons dire que le Moi arriva avec la naissance de l'état luciférien. L'Humain quitta partiellement son état animal pour dorénavant savoir qu'il pensait. Avec le Moi subjectif se développera l'intellect qui permettra à l'Humain de construire la civilisation telle que nous la connaissons aujourd'hui. L'avènement de la conscience luciférienne conditionnera l'état polarisé de l'Humain au travers la forme qu'il s'exprimera. Le vrai, le faux, la domination-soumission, beauté-laideur, amour-haine tout dorénavant s'harmonisera ou se confrontera.

Plus subtile dans ses perceptions intellectuelles la conscience luciférienne peut aisément tomber dans les pièges de l’orgueil spirituel du Mensonge cosmique. L’effet du Mensonge cosmique crée dans la conscience luciférienne une illusion très philosophique du libre-arbitre. Cela travestit dans sa conscience un réel indépendant de sa volonté par un état minable de dépendance d’un Moi dénué de tout discernement. L’être luciférien domine uniquement par son égo qui aime briller tant de tout ses feux. La puissance de son Moi très prononcé par son aisance d’être lui facilitera la tâche en dégageant un charisme illuminé. Contrairement au satanéen le luciférien planifiera ses plans pour étendre son autorité sur tous ceux qui ne pourront se soustraire de son influence. Ces états démesurés du luciférien le perdront dans ses pires défaites par ses convictions les plus profondes de sa certitude absolue. Comme les satanéens, il y a aussi des bonnes gens parmi les lucifériens qui parlent avec leur cœur. Ce sont des artistes, des philosophes, des révolutionnaires, des gens simples de la rue qui par leur état ce conscience pencheront plus vers l’Esprit lucide que l’âme mémoriel. Ces gens augmenteront en eux leur taux vibratoire et accèderont naturellement à une conscience androgyne sans perturbation de l’égo.
Tout comme les grands dictateurs brillants et conquérants que fut Alexandre le Grand, Napoléon ou Hitler, ces hommes dotés d’une grande puissance d’action n’ont jamais écouté les précieuses recommandations de leurs plus proches conseillers. Il faut cependant savoir que les Dictateurs ou Conquérants sont des êtres mandatés par des forces supérieures afin d’accélérer les processus de conscientisation sur la Terre. Leur nature réelle demeure un énigme insoluble entre le fait que ce sont des âmes irrécupérables qui ont toujours été rebelles contre l’Autorité suprême des Univers de Lumière ou des êtres mandatés à se servir du Mal pour faire le Bien. Qui était vraiment Hitler dans son Esprit? Un être jouant le mauvais rôle comme Judas préparant la Passion du Christique ou un être noir aux emblèmes sataniques ne semant que destructions et désolation autour de lui mais qui finalement devait perdre la Deuxième Guerre Mondiale aux mains des forces du Bien qu’étaient les Alliés. Est-ce que dans ce contexte occulte Satan ne serait qu’un épouvantail à corbeaux et Lucifer le martyr lumineux pour réveiller dans la Conscience de l’Humain l’Esprit intemporel? Le parallèle du drame luciférien avec la femme est analogue dans le sens d’un sacrifice involontaire mais irrémédiablement nécessaire à l’émergence sur la Terre d’une Conscience androgyne. Le Réel ne peut se solutionner soi-même parce que trop parfait dans son mouvement perpétuel, rien sinon qu’une prise de conscience faisant automatiquement mal tel un remède administré à un malade souffrant. Tant que Lucifer a dû supporter le rejet devenant Satan, comme Jésus fut aussi crucifié que la femme fut à son tour sacrifié pour semer l’Amour par sa féminité. Mais tous ne sont pas mandatés par les Forces supérieures de sauver l’Humanité et c’est à chacun dans sa Conscience de se diriger là non pas pour se sauver soi-même mais reconquérir notre Lumière. En fait dans ces Univers il n’a rien à perdre ou gagner mais à être ou ne pas être. La conscience luciférienne dirige l’âme d’essence masculine et féminine vers cette fusion androgyne lentement dans notre civilisation moderne. Il s’agit d’observer les changements notables des quarante (40) dernières années dans l’avancement de la condition féminine mais aussi de l’acceptation du droit des homosexuels et lesbiennes de vivre selon leur sexualité. Cela est le premier pas vers la formation racine d’une Conscience androgyne éliminant ainsi graduellement les tabous ancestraux de la rigueur hétérosexuelle. Cette libéralisation du concept archétypal sévissant depuis des millénaires que l’être sexué est l’être véritable s’éliminera dans le prochain millénaire. Cela fera place à une nouvelle identité collective des êtres en tant qu’entité intérieure dans un corps de chair contrairement à une entité extérieure charnel définissant l’être intérieur. Ce sera la plus grande Révolution et victoire de l’Esprit depuis le Choc luciférien qui aura ouvert les portes à cette fusion entre l’intemporel du non-être et la Conscience d’être.

ENTRE LA CONSCIENCE LUCIFÉRIENNE ET ANDROGYNE

La conscience luciférienne est le carrefour central de toutes les consciences existentielles parce qu’elle possède le pouvoir de différencier la Lumière de son Ombre d’où ce que la Genèse dans ce désormais énoncé : « De tous les fruits du jardin tu peux manger mais de l’arbre de la science du bien et du mal tu n’en mangeras pas, car du jour où tu en mangerais tu mourrais. » Dieu ne pouvait s’incarner dans la matière et l’Humain ne pouvait lui diviniser dans la matière de par lui-même. Le Choc était inévitable pour créer ce que nous sommes aujourd'hui. Le prochain Choc celui du retour à la Source originelle est tout aussi inévitable, plus douloureux parce qu’une Conscience existe et que celle-ci ne veut point se libérer de son cocon. La Conscience luciférienne a eu un début et devra avoir une fin mais une fin dans un nouvel état fusionné entre l’infinité et cette saveur incontournable du ressenti de l’âme en pâmoison. La Conscience luciférienne en est une de beauté et de finesse remplie de démesure dévorante d’un orgasme catalyseur. Mais cet orgasme catalyseur deviendra cette nouvelle référence d’une conscience androgyne émergente qui façonnera l’Humain redevenu entier mais cette fois fusionné avec son âme et son Esprit. La Souveraineté de l’être indivisible du devenir en franchissant le seuil de l’infinité pour faire émerger alors de nouvelles réalités à découvrir.

L’ÉTAT AHRIMANIEN


Dépouillé de traditions spirituelles, l’Ahrimanien est un type matérialiste averti capable de cupidité et de fraudes très astucieuses. L’Ahrimanien tout comme le satanéen et le luciférien ne sont pas juste des gens de méchantes intentions mais en vivant une conscience existentielle l’égo polarisé il expérimente selon son sens de valeurs régis par sa programmation. Plus que l’égo différencie ce sens des valeurs, plus qu’il se libère de la conscience existentielle. L’Ahrimanien est un être plus froid que le luciférien, plus cérébral qu’émotif revenant constamment à lui-même que soumettre ses malheurs à des forces étrangères qui lui sont invisibles. Le suicide frappera les ahrimaniens plus que tous les autres états parce si devant un contrariété incontournable il préférera en finir plutôt se prosterner et quémander. La Conscience ahrimanienne est la dernière conscience existentielle vécue par l’égo avant la fracture définitive de sa bipolarité émotive. Elle précède la conscience androgyne et permettra à la femme de reconquérir son identité face celle de l’homme. Cette conscience est le dernier rempart d’un patriarcat archaïque qui a toujours considéré la femme comme un être de seconde classe. Par contre de nombreux ahrimaniens sont demeurés lucifériens dans l’âme. Leur égo reste inhibé de valeurs ancestrales reliées à la misogynie et à l’appât du gain les renferme dans une logique de domination abusive sur le sexe féminin. Tout comme les satanéens et les lucifériens, l’ahrimanien doit différencier au travers sa conscience existentielle la lucidité de son Esprit et les fausses impressions guidées par son âme expérimentale. Sinon ces états récalcitrants sont acheminés vers les conglomérats après le décès du corps physique. Ces conglomérats de résidus des consciences existentielles lucifériennes ou ahrimaniennes nourrissent toujours plus l’inconscient collectif. Elles ralentissent pendant des siècles le processus final des mécanismes d’involution qui polluent l’Esprit de l’Humain. Pour mieux comprendre je prend cet exemple d’un pays rongé par une pauvreté toujours grandissante. Ce pays ne sera jamais un lieu sain où il fera bon vivre. La collectivité sera gangrenée de violences, de manifestations et d’érosions irrémédiables qui coulera la société dans une médiocrité malsaine pour tous.

La Conscience satanéenne même la plus rudimentaire donc la moins malléable entraînera l’égo toujours dans des sillons marécageux d’une identité dénuée de toute perception lucide du Moi. Par exemple un meurtrier sans remords comme le satanique Charles Manson est irrécupérable. Son âme pue le souffre et son Cristal intérieur est calcinée par cette lave volcanique devenu pour l’égo un enfer infernal pour l’éternité Ce lien entre l’enfer et l’état infernal d’un égo irrécupérable reflète bien la tradition voulant que l’enfer attend ceux qui commettent les péchés mortels. Il n’a pas de lieux avec les flammes et ces êtres diaboliques avec la fourche mais bien un égo brûlé sans Lumière ne pouvant plus se redynamiser dans un êtreté fusionné avec l’Esprit. La conscience satanéenne sans rattachement avec d’autres consciences plus différenciée est condamnée un jour ou l‘autre à une dissolution totale du Je transparent. Ce Je transparent qui est l’identité d’une Conscience personnifiée fait partie de la structure d’une phase post-luciférienne qui permet à l’Humain de se dissocier de l’état brut de la conscience satanéenne et de par l’action de l’égo peut s’affranchir à un taux vibratoire plus élevé.

A suivre l'état de la Consience ahrimanienne.

L’ÉTAT AHRIMANIEN
La Conscience ahrimanienne est la conscience luciférienne remise à jour. Non pas qu’elle soit la même énergie mais elle naît des cendres de la précédente. Dépouillée de traditions spirituelles, l’Ahrimanien est un type matérialiste averti capable de cupidité et de fraudes très astucieuses. L’Ahrimanien tout comme le satanéen et le luciférien ne sont pas juste des gens de méchantes intentions mais en vivant une conscience existentielle l’égo polarisé il expérimente selon son sens de valeurs régis par sa programmation. Plus que l’égo différencie ce sens des valeurs, plus qu’il se libère de la conscience existentielle. L’Ahrimanien est un être plus froid que le luciférien, plus cérébral qu’émotif revenant constamment à lui-même que soumettre ses malheurs à des forces étrangères qui lui sont invisibles. Le suicide frappera les ahrimaniens plus que tous les autres états parce si devant un contrariété incontournable il préférera en finir plutôt se prosterner et quémander. La Conscience ahrimanienne est la dernière conscience existentielle vécue par l’égo avant la fracture définitive de sa bipolarité émotive. Elle précède la conscience androgyne et permettra à la femme de reconquérir son identité face celle de l’homme. Cette conscience est le dernier rempart d’un patriarcat archaïque qui a toujours considéré la femme comme un être de seconde classe. Par contre de nombreux ahrimaniens sont demeurés lucifériens dans l’âme. Leur égo reste inhibé de valeurs ancestrales reliées à la misogynie et à l’appât du gain les renferme dans une logique de domination abusive sur le sexe féminin. Tout comme les satanéens et les lucifériens, l’ahrimanien doit différencier au travers sa conscience existentielle la lucidité de son Esprit et les fausses impressions guidées par son âme expérimentale. Sinon ces états récalcitrants sont acheminés vers les conglomérats après le décès du corps physique. Ces conglomérats de résidus des consciences existentielles lucifériennes ou ahrimaniennes nourrissent toujours plus l’inconscient collectif. Elles ralentissent pendant des siècles le processus final des mécanismes d’involution qui polluent l’Esprit de l’Humain. Pour mieux comprendre je prend cet exemple d’un pays rongé par une pauvreté toujours grandissante. Ce pays ne sera jamais un lieu sain où il fera bon vivre. La collectivité sera gangrenée de violences, de manifestations et d’érosions irrémédiables qui coulera la société dans une médiocrité malsaine pour tous.


Dernière édition par Sergio le Dim 26 Fév - 2:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lucifercosmique.forumactif.org
Sergio
Admin
avatar

Messages : 775
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Chapitre 22: La Conscience androgyne   Lun 26 Jan - 9:15

LA CONSCIENCE ANDROGYNE

Avant d’expliquer la Conscience androgyne il faut définir ce qu’est la Conscience à son état pur. La Conscience est ce mouvement d’énergie dynamique qui permet à l’Esprit figé dans un état statique de savoir qu’il existe. La Conscience tout comme l’Esprit ne possède aucune limite que celle qui met fin à son état de perception. Car la Conscience est avant tout une perception instantanée alors que l’Esprit est lui en fusion permanente. La différence des deux est ce rapport de forces d’un In et d’un Out co-existant qui détermine la pureté même de la manifestation appelée dans un langage populaire; la perfection divine. Mais en fait rien n’est parfait car tout se transforme inévitablement et se recrée instantanément selon les conditions déterminées par les rapports fusion-perception. Tout ceci crée des aspects illimités d’un Réel densifié qui se révèle à tout les niveaux existentiels selon des mécanismes très précis de transmutation de l’énergie convertie en matière.
La connexion entre la Conscience et l’Esprit crée cette interface de la différenciation qui permet à un individu d’accéder à un savoir instantané. Ce qui empêche ou ralentit le processus accéléré d’un état toujours plus lumineux de la Conscience est l’égo qui est le catalyseur servant à purifier l’âme. Car c’est par la dissolution de l’égo que l’âme purifie son Cristal lumineux afin de réaliser la fusion de la Conscience avec l’Esprit. La Conscience est prisonnière de la bipolarité émotive enracinée dans les racines profondes de l’âme. Aussitôt que l’âme se libère de cette bipolarité émotive enchaînée dans les cycles réincarnationnels, elle atteint ce stade de pureté vibratoire. La bipolarité émotive est ce qui étrangle dans l’Humain sa capacité de vivre l’essence de son Esprit. Ce fluide anonyme que l’égo ne peut identifier mais qui comme le vent aère le psychisme de l’individu le rendant libre de toutes limites restrictives sur son Etreté. Ces limites restrictives étant l’influence positive ou négative étrangères sur sa Conscience le conditionnant à devenir un non-être dépendant des états de malheur et de bonheur. Non pas qu’il ne faut pas vivre ces états émotifs mais qu’ils ne peuvent asservir l’Humain sous une autorité indépendante de la sienne. Certes l’Humain doit composer avec des forces indépendantes souvent bien plus supérieures mais il se doit toujours avant tout de demeurer en équilibre dans ses actes et pensées. L’état de pureté vibratoire n’est pas un être parfait mais plutôt de maintenir l’équilibre constant dans ces univers toujours en transformation. L’Humain est toujours possédé par les extrêmes qui le poussent à sortir de cet équilibre entre sa Conscience et son Esprit. La perfection de l’être consiste à ne pas se laisser manipuler par les extrêmes qui sont des artifices de l’âme réincarnée et rejoindre ainsi après la mort les conglomérats astraux, ces ghettos abritant de très bas taux vibratoires de conscience comme les meurtriers, les violeurs ou les pires psychopathes.
Ce qui précède l’état d’une pureté vibratoire sont tous les états des consciences existencielles jusqu’à la dernière devenant une conscience libre de la bipolarité qu’est la Conscience androgyne. Cette conscience couronne l’Humain prêt à devenir un être de la Lumière dans sa dernière phase de transmutation moléculaire. Les consciences existentielles sont les programmations des individus qui leur permettront d’accéder au fil des réincarnations à leur état de pureté vibratoire et se libérer ainsi des contraintes karmiques. Les consciences existentielles ne sont que les apparences devant lesquelles l’égo doit composer pour soit s’en libérer en s’ajustant ou soit en devenir prisonnier et aller finir ses jours éternels en taule astrale du monde de la mort. Dans un processus de conscientisation l’Humain doit cesser d’exister entre la vérité et le mensonge et devenir réel dans son Etre c'est-à-dire cette lucidité lumineuse qui ne s’altère jamais au contact d’une énergie étrangère ou d’un événement traumatisant. Exister devient cet éternel recommencement sans fin tandis que devenir réel impose une autorité de l’Esprit sur son âme expérimentale. Il ne faut surtout pas penser non plus que tout n’est que facilité même au niveau des univers éthérés quand nous en sommes rendus là après des centaines et des centaines de réincarnations. Rien ne commence, rien ne se termine mais tout est et c’est dans ce tout EST que l’être se doit d’être dans une permanence la plus ajustée possible. Pour l’Humain en stade d’évolution la conscience androgyne devient la finalité des consciences existencielles mais que le début des consciences éthérées soit ces états de l’Esprit fusionnés avec l’âme mais en quête d’une Luminosité plus accélérée. Rendus dans les Univers plus éthérés ce n’est plus cette bipolarité émotive qui est un problème pour l’Humain mais bien de l’accélération lumineuse qui en devient un pour l’être de la Lumière. Mais cela n’est pas le but de cet actuel bouquin car cela sort complètement du contexte luciférien mais qui pourrait être matière à un prochain ouvrage.

LES ETATS DE CONSCIENCES EXISTENCIELLES

L’Humain est constitué de toutes les consciences existencielles. Par son âme au niveau expérimental, l’Humain évolue « instantanément » et « simultanément » dans chacune de ces consciences. Les ingrédients de l’âme que sont la personnalité et le tempérament altèrent ou augmentent ces différents niveaux de consciences existencielles. Que ce soit l’homme ou la femme les réincarnations initient l’âme à évoluer et se soustraire du plan d’attraction qu’est le monde de la Mort. A chaque réincarnation le monde de la Mort stimule l’égo jusqu’à ses plus profonds trémolos émotifs pour le piéger et ainsi le capturer en l’empêchant de devenir cette Etre de la Lumière. Le jeu de la Mort consiste à séparer l’égo du Cristal lumineux de l’âme et le diriger vers les ténèbres de son inconscience. L’inconscience de l’égo est d’essence luciférienne qui maintient en lui l’illusion d’un Moi conscient. Le monde de la Mort le coupe peu à peu en le dispersant dan les conglomérats et rend alors l’égo totalement soumis à des conditions de dépendance telles qu’on peut les voir par exemple ici par un joueur compulsif ou un alcoolique. Sa vision de la réalité s’altère de plus en plus et sa lucidité perd beaucoup de sa contenance se balançant entre les extrêmes d’un paroxysme destructeur. L’égo devient alors un otage de forces ombrageuses qui le le tenaillent après comme des larves visqueuses. Elles soudent en lui des sales Destinées le conduisant directement vers la perte complète de son identité psychique. Pour l’Humain les états de conscience doivent progresser et disparaître comme les pelures d' oignon. A vrai dire pour emprunter un langage populiste, le détachement des consciences existencielles fait plus souvent pleurer que rire.

L’ÉTAT SATANÉEN
Ce premier état de conscience est le plus ancien mais aussi le plus indomptable. C’est la conscience la plus primitive de l’Humain depuis sa toute première incarnation terrestre de l’époque préhistorique. Cette conscience est la bête dans l’Humain, elle peut le pousser aux pires atrocités meurtrières par un comportement sauvage dénué totalement de discernement. Cette conscience à la fois glaciale et torride ne peut se soumettre qu’à une conscience supérieure capable de l’apprivoiser. Et subjuguer en elle cette prolifération accélérée de molécules agressives. Une conscience satanéenne ne peut se contrôler par elle-même parce qu’elle est soumise uniquement par l’instinct vif de son animalité. Toutefois comme dans toutes les consciences existencielles il y dans l’Humain à cause de son cœur un état naturel de bonté. Le Satanéen peut exprimer cet état de bonté par la sensibilité de son âme et se nourrira progressivement de ces mémoires affectives et ainsi se conditionner à des codes de valeurs plus différenciés par le principe inconditionnel de l’Amour. La conscience existentielle est comme un signe astrologique. Elle est soumise à son ascendant tout dépendant de la force ou de la faiblesse de celui-ci. Toutes les consciences existentielles se chevauchent entre elles et s’agglomèrent en diffusant des comportements tout aussi différents les uns des autres.


Dernière édition par Sergio le Dim 26 Fév - 1:11, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lucifercosmique.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Chapitre 22: La Conscience androgyne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Chapitre 22: La Conscience androgyne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire d'un conscrit Chapitre V
» Un petit rappel de l'évangile selon Matthieu chapitre 24
» Loi des societes (chapitre 113) Chypre
» Examen de la lettre de Paul aux Romains chapitre 6
» Chapitre sacrées sorcières....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LUCIFER ET LA FEMME :: LUCIFER ET LA FEMME: Le Mensonge de l'Homme-
Sauter vers: