LUCIFER ET LA FEMME

Lucifer et la femme: Le Mensonge de l'homme
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Objectivité-subjectivité échanges avec Konrad

Aller en bas 
AuteurMessage
Sergio
Admin
avatar

Messages : 775
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Objectivité-subjectivité échanges avec Konrad   Dim 13 Jan - 11:11

Sergio

Le subjectif est de nature mémorielle donc du déjà vu, expérimenté, consolidé au niveau de l'égo donc effectivement qui en tissera les détails. Le sujet observe selon son propre prisme à partir de la polarité de ses pensées ou jugement. Il aimera ou aimera pas le chat par des critères absolus souvent sans aucune ouverture d'Esprit. Il dira du docteur Turcotte qu'il est un assassin, un fou, un monstre ou encore tout le contraire si la personne est de nature plus spirituelle. Le subjectif est très limité et restrictif et ne peut s'élever très très haut dans une créativité d'ordre mental puisque qu'il est piégé par la Forme.

L'objectif est relié à l'Esprit non prisonnier de la Forme parce que premièrement son discernement est absent de la polarité du vrai et du faux. D'un chat il décrira l'animal tel qu'il est et non pas ce qu'il représente ou pas dans ses critères polarisés. L'objectif sait différencier la Forme intelligente au travers la globalité de sa Conscience et non coloré par l'émotion ou l'intellect. Dans une conscience objective l'égo se doit d'être mature et lucide voire en équilibre avec la Forme exprimée. L'équilibre étant l'observation neutre d'un fait et non pas conditionné par l'analyse même la plus subtile.

En fait ce que je viens d'écrire instantanément je m'en fout royalement puisque j'y donne aucune importance réelle. Je me détache de l'impression et demain je pourrais écrire une toute autre étude sur le même sujet.

Pour faire simple, là où il y a de l'intérêt de l'égo il y a subjectivité.
Là où il y a observation désintéressée par un égo fluide et transparent il y a objectivité.

Autrement dit la transparence fluidique est l'essence même de l'objectivité alors que le raisonnement et jugement est le moteur même de la subjectivité.

Konrad:

Je comprends l'idée.
Cependant jusqu'où va ce "désintéressement" ?
Jusqu'à quelle strate de mon inconscient ?


Sergio

Bon ici nous parlons d'inconscient alors il faut aussi inclure le conscient et le subconscient. En fait l'inconscient est ton conscient puisque tu ignores ce que tu sais consciemment. Le conscient est le statut du Moi par rapport à l'égo donc ce que tu penses savoir et le subconscient est la mémoire archivée mais pas encore exprimée par le Conscient. Jusqu'où va le désintéressement ?
À la frontière même de ton inconscient c'est à dire ta liberté d'Esprit instantané donc de cette Conscience suffisamment intégrée au niveau de ton Mental supérieur harmonisé vibratoirement à l'égo. L'égo lui va là où le vent l'amène c'est à dire dans un flux de pensées permanentes qui passent dans notre tête. Tout comme sur une route avec lumières rouges et des stop l'égo doit être discipliné et ne pas passer outre ces règlements. C'est là qu'embarque la maturité et la lucidité d'un égo en contact direct avec le Mental supérieur et non avec son mental inférieur (émotions-intellect) obéissant aux mécanismes expérimentaux de l'âme. Mais tout cela se développe dans un état d'esprit d'ouverture à une réalité différente, alternative donc notre mode de penser doit changer entre une pensée collective (archétypes fondamentaux) et une pensée individualisée mais pas individualiste c'est très différent Individualisée étant cette capacité de soutenir notre propre réalité même si nous sommes seuls à penser ainsi mais tout en respectant celles des autres. L'individualiste qui se prend pour le nombril du monde et croit tout savoir par son intellect rigoureux.

Konrad

A quel moment vais-je "craquer" et voir que c'est un "monstre" et faire que mon attitude va changer ?
Quelles pensées jaillissent dans le tréfonds en voyant le "monstre" ?
Il y avait une moniale, une sainte aujourd'hui, qui léchait les plaies des lépreux dont s'occupait le couvent. Là c'est une limite.
Tu comprends c'est juste que je me demande jusqu'où va le désintéressement, à quelle profondeur.
Me semble que nous avons en nous des ressources tellement retors que ce n'est pas simple de les déloger.

Sergio
Tu demandes A quel moment tu vas craquer ? et pourquoi donc justement que tu craquerais ? c'est justement là qu'il faut stopper le train de l'impression collective noyant ton égo à coup sûr. C'est comme se laisser promener une tarentule même non venimeuse sur notre bras et la caresser entre ses pattes. une tarentule c'est laid selon la norme générale. Les pensées qui jaillissent sont des engrammes autrement dit de l'encrassement au niveau de notre Conscient ignorant.L'Humain n'a aucun choix d'être ou bien dans une Conscience créative ou bien dans une conscience ignorante, stratifiée, fossilisée par tout les archétypes fondamentaux existant depuis la nuit des temps.

Un archétype fondamental est la forme crée à partir d'un consensus établi qu'une réalité exprimée et manifestée a été coulée dans le ciment. A partir de ce consensus établi l'égo est endigué dans cette forme et ne jure que par elle.Mais pas tout les égos, certains plus réfractaires, plus rebelles, plus marginaux verront un réel différent. Là tu peux me dire Sergio ben on retombe dans la subjectivité en effet. L'objectivité est un état pur d'observation globale qui aussitôt devient subjectivité dans une dimension polarisée par le jugement. Une opinion sur un sujet demeure objective si l'individu détermine qu'il existe des mécanismes créatifs donnant des facteurs relatifs. Je reprend l'exemple du docteur Turcotte dont les opinions subjectives ont plu (pluie) à boire debout.

Mais une conscience objective doit tenir compte du pourquoi du pourquoi comme disent les américains Who's who Était-ce une dette karmique du couple, que le plan Mental a initié Isabelle Gaston, que le plan astral a manipulé Turcotte ou encore que le temps de vie des enfants se terminaient là maintenant. Ce sont toutes des questions qui demeurent sans réponse et pourtant quelque part se voile une réalité non révélée. Alors une réalité non révélée devient automatiquement objective dans son étude puisqu'aucune vérité colorée en ressort. C'est la maudite recherche de vérité qui dope la subjectivité pas l'étude d'un réel temporairement insaisissable. Je dis temporairement puisqu'un jour ou l'autre l'Humain se doit de savoir par lui même pour lui-même pour explorer et découvrir les caractéristiques d'un évènement dramatique ou autres. Et cela hé bien çà s'acquiert Konrad avec le temps, nos expériences, nos réactions devant l'inévitable, les impondérables et les chocs. Il n'existe pas de recettes magiques que celle comme je disais précédemment de changer ta façon de penser et d'appliquer ces changements. Cà peut prendre des mois, des années, une vie complète mais l'égo se doit de s'ajuster si il ne veut pas stagner dans le marais au lieu de partir en croisière dans le fleuve vers l'océan.

Tu as demandé: J'aimerais comprendre ce que tu entends par réel dynamique ?
D'autre part ne peut-on être les deux, dynamique et statique, selon les périodes ou les états que l'on traverse ?

Pas compliqué, un réel dynamique c'est le mouvement perpétuel de l'Énergie, permanente et instantanée donc la Vie dans toute son essence créative.
C'est l'auto-cré-action c'est à dire un flux sans commencement et sans fin fusionnant un réel qui n'existe pas puisqu'il est hors création par contre engendrant l'existence celle que l'on perçoit et connait. Le réel statique est son opposé c'est à dire la forme manifestée et enregistrée. Le réel statique ne bouge pas il est densifié dans la matière inerte. L'Humain dynamique sera créateur et libre dans son Esprit et l'Humain statique devra se libérer tôt ou tard de mémoires focalisées qui empêchent la Lumière de son Intelligence d'être en vibration.

Oui bien sûr qu'on peut être dynamique et statique, un moment donné on doit prendre un break Entre le mouvement perpétuel et l'inertie totale c'est la Conscience créative qui entre en action un peu comme un brise glace au pôle nord pour faire avancer le bateau jusqu'à destination. L'état dynamique et l'état statique sont des formes exposées voire des concepts institutionnalisés pour guider l'Humain dans son cheminement évolutif. Autrement à partir d'un état statique il doit créer sa propre Énergie comme il se retrouverait perdu dans un bois et se débrouiller pour s'en sortir. Peut-être que quelqu'un le trouvera, peut être qu'il s'en sortira et peut être qu'il y laissera sa peau. Mais une ou des actions seront posées pour passer d'un réel statique au réel dynamique autrement dit la transmutation de l'être vers sa finalité. Tout est toujours est question d'équilibre entre l'expérimental et le créatif.

Tu as demandé: Comment se passe la transition dynamique/relative et statique/idéal absolu ?
Par quel "mécanisme" ?
L'état statique/idéal absolu est l'oeuf pour faciliter le concept. L'Humain est dans sa coquille, coupé d'un réel différent et neuf. Il loge dans la noirceur d'un idéalisme absolu nommé conviction profonde. Son contraire l'obstination est son jumeau et rend l'égo dans un état totalitaire. J'ai d'ailleurs écrit ici un texte voilà quelques semaines sur la conviction et l'obstination.
La transition vers une dynamique relative se fait par un total mouvement créatif de la Conscience, d'ouverture d'Esprit, de COMPRÉHENSION bref de NEUTRALITÉ qui doit devenir permanente obligatoirement. On ne peut se laver les mains avec de l'eau sale, faut faire un choix Et cela peut se faire chaque jour au quotidien de notre vie, au boulot, dans notre famille, nos amis et même ici même dans ce forum expérimental. Il s'agit de bien vouloir jouer le jeu car la vie est un jeu et ne pas se prendre au sérieux en faisant çà sérieusement. Pas se prendre au sérieux neutralise déjà les élans de subjectivité laissant place à une objectivité de plus en plus conscientisée. Mais tout étant relatif l'Humain dans une Conscience intégrée saura aussi bien utiliser l'aspect subjectif versus objectif dans le mouvement inné de son intelligence.


Est ce que pour toi çà va sinon reviens moi là dessus

Konrad
Très bien merci.
Ça fait réfléchir.

Ou là !! J'ai l'impression que je suis sur ton domaine de prédilection.

Sergio
Je ne peux dire le contraire je suis en plein dedans,
Konrad
Va me falloir du temps pour digérer tout ça.

Sergio
Le temps est le meilleur guide en tout temps.

Konrad

Ceci dit d'où tiens-tu toutes ces notions ?

Sergio
Bah un peu de tout comme les bonbons mélangés dans un sac. J'ai étudié Friedrich Wilhelm Nietzsche, Jean-Paul Sartre, Rudolf Steiner, Lacan,Bernard de Montréal, Daniel Kemp et bien d'autres depuis plus de 40 ans. J'ai vécu mes propres expériences et à partir de là j'ai conscientisé de nouvelles dimensions d'un savoir plus ajusté, plus raffiné et surtout plus objecfif Oui nous apprenons beaucoup des autres, de leurs agissements, leurs qualités et leurs défauts. Ces dernières années je me suis construit mon identité propre dans cette canalisation d'informations qui me servent comme dans ce partage que je viens d'avoir avec toi. Mais je m'en glorifie en rien ni me diminuer je suis ce que je suis à l'instant même. Demain ce sera différent tout dépendant ce que je vivrai, apprendra et conscientisera de neuf. Je n'ai pas une année 2012 facile alors cela m'a permis de me tester et ainsi aussi de m'ajuster dans un réel qui parfois m'a échappé. Dur pour l'égo à certains moments mais aussi très nourrissant dans un état d'êtreté réceptive.

Konrad
J'avais bien lu le message.
Avec quelques difficultés néanmoins à le saisir dans son ensemble tant le vocabulaire ne m'est pas familier.
Me semble que c'est là le "résultat" d'une recherche personnelle sur pas mal d'années.
Tu manies cela avec agilité ce qui n'est pas le cas pour un néophyte comme moi.
De ce que je saisis, il y aurait une voie "générale" dans laquelle nous serions conditionnés par les coutumes, les habitudes, les pensées réflexes, qui serait le réel statique.
Et une voie "personnelle" dé-conditionnée de tout affects, où l'on deviendrait un observateur neutre et donc impartial ? Ce serait le réel dynamique toujours changeant, nous emportant telle un esquif sur les mers du devenir.
C'est peut-être simplificateur et réducteur ??

Sergio

Oui et je découvre toujours chaque jour d'ailleurs. Les fruits de l'Esprit germent dans l'instantanéité de notre Conscience.

Konrad
Tu manies cela avec agilité ce qui n'est pas le cas pour un néophyte comme moi.
Sergio
Moi je trouve très bien tes textes Konrad. A chacun sa façon d'écrire en autant que l'individu puisse exprimer sa créativité consciente.

Konrad
De ce que je saisis, il y aurait une voie "générale" dans laquelle nous serions conditionnés par les coutumes, les habitudes, les pensées réflexes, qui serait le réel statique.

Sergio
Tout à fait.
Konrad

Et une voie "personnelle" dé-conditionnée de tout affects, où l'on deviendrait un observateur neutre et donc impartial ? Ce serait le réel dynamique toujours changeant, nous emportant telle un esquif sur les mers du devenir.

Sergio
Tout à fait exact aussi. Les deux états sont compatibles (statique-dynamique) parce que l'Humain a quand même sa vie à mener dans la collectivité. Mais en améliorant son dynamique (objectivité) peu à peu il transforme automatiquement son état statique ou subjectivité et ainsi accède à un état vibratoire équilibré.

Konrad
C'est peut-être simplificateur et réducteur ??

Sergio
C'est ce que c'est c'est tout. Ce n'est pas tant la longueur des mots qui compte mais la vibration derrière chaque mot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lucifercosmique.forumactif.org
 
Objectivité-subjectivité échanges avec Konrad
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Objectivité et subjectivité:
» objectivité / subjectivité
» Objectivité et Subjectivité en Histoire : Duo ou Duel ?
» Objectivité et Subjectivité
» quoi faire avec des poivrons ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LUCIFER ET LA FEMME :: Psycholgie évolutionnaire ou supramentale-
Sauter vers: