LUCIFER ET LA FEMME

Lucifer et la femme: Le Mensonge de l'homme
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Extrait de Psychologie Ésotérique I d'Alice Bailey

Aller en bas 
AuteurMessage
Sergio
Admin
avatar

Messages : 775
Date d'inscription : 05/10/2008

MessageSujet: Extrait de Psychologie Ésotérique I d'Alice Bailey   Mer 27 Mar - 6:10

xtrait de Psychologie Ésotérique I d'Alice Bailey, sur la sexualité.

4. Le sexe et la vie de disciple.
Je ne fais pas de l'histoire et je ne m'occupe pas de détails au sujet de
l'évolution raciale. Tout cela est évidemment en relation avec le problème
du sexe, mais trop vaste dans ses implications pour mes desseins actuels.
Ainsi que je l'ai dit, je ne traite ni des aspects physiologiques du sexe, ni
des maladies résultant des abus de sa fonction, ni de la question de
stérilité, sauf en ce qui concerne l'homme moderne. Je ne peux non plus
prendre parti dans les querelles des différentes écoles de pensée, puisque je
ne me place à aucun angle spécifique, que ce soit la religion, la moralité,
ou l'adhésion à l'une d'elles. La question dans son ensemble est plus vaste
et plus grande qu'aucun point de vue religieux, ou que n'importe quelles
affirmations morales des esprits moyens. Ce qui est considéré comme
moral dans un pays ou dans un cas particulier, peut être tout le contraire
ailleurs. Ce qui est jugé légal dans une partie du monde est estimé illégal
dans une autre. Ce qui constitue un problème difficile sous telle condition
climatique présente des possibilités totalement différentes sous une autre
condition climatique.

La polygamie, la promiscuité et la monogamie ont cycliquement
dominé dans différentes parties du monde au cours des âges, et
fonctionnent simultanément sur la terre aujourd'hui. Chacune de ces
formes a été, ou est, tour à tour, juste, légale et appropriée, puis mauvaise,
illégale et inacceptable. Chacune de ces formes d'interprétation de la
relation sexuelle a été le sujet d'attaques ou de défenses, d'horreur
vertueuse ou d'arguments spécieux, chacune a été une coutume courante et
une méthode juste, selon le lieu, la tradition, l'entraînement et l'attitude des
hommes qui la pratiquaient. Dans une partie du monde, une femme peut
avoir plusieurs maris ; dans une [14@274] autre, un époux est légalement
autorisé à avoir quatre femmes s'il le désire, ce qui à toujours eu lieu dans
les harems et dans les "kraals" (villages africains). En Occident, l'homme
n'a légalement qu'une seule femme, mais par ses promiscuités et ses
aventures dites "romantiques", il en a en réalité autant qu'un chef de clan
africain ; et actuellement, les femmes agissent à peine mieux.
J'ai énuméré les conditions ci-dessus, sans esprit de critique, mais
simplement comme un fait existant, et afin de donner au lecteur ordinaire
un aperçu exact d'une condition mondiale qui est probablement très
différente de ce qu'il suppose. Je n'écris pas pour des spécialistes, mais
pour tout étudiant intelligent qui doit avoir une image des conditions
existantes, à l'échelle mondiale.
Il est divinement vrai que la tendance des pensées de l'homme et de
ses désirs est pour une monogamie établie, mais cela n'a encore jamais été
universellement réalisé. Si l'on considère courageusement et vraiment le
fait, on est obligé de reconnaître qu'au cours des âges, les hommes n'ont
jamais été monogames. Les femmes, dans le passé, l'ont été plus que les
hommes, mais ce n'est plus le cas maintenant, depuis que la science
enseigne des méthodes modernes de protection contre les risques et les
douleurs de l'enfantement. Jusqu'à présent le fait de mettre des enfants au
monde a été considéré comme la sanction des relations sexuelles légales
ou illégales. Réfléchissez à l'horreur exprimée dans ces mots. Les femmes
pratiquant l'ancienne coutume de promiscuité, il y en a évidemment
toujours eu, mais je parle ici de femmes à leur foyer.

Me croirez-vous si je vous dis que la situation mondiale en ce qui
concerne la question sexuelle est actuellement tellement critique et
tellement grave qu'il n'y a pas un penseur qui puisse en trouver la solution,
ou, quelque soit la clarté de son esprit et son érudition, imaginer comment
sortir de l'impasse actuelle. Les traditions dans les coutumes et les
pratiques, avec leurs conséquences inévitables et leur stabilité établie, ne
servent qu'à égarer les esprits les plus clairs. Les [14@275] résultats
physiques des rapports sexuels, que ce soit dans ou en dehors du mariage,
ont engendré non seulement le type de vie courante actuel, mais la plupart
des maladies, des formes d'aliénation mentale, des tendances mauvaises,
des impulsions perverties, et donnent des résultats tels, qu'ils remplissent
aujourd'hui nos hôpitaux, nos maisons de santé, sanatoria, prisons et asiles.
Nos jeunes gens, principalement ceux de type idéaliste, les garçons et
filles qui pensent clairement, se trouvent devant un état de chose qui défie
leurs meilleurs efforts. Ils ne savent plus ce qu'il faut penser, ce qu'il faut
croire. S'ils regardent la famille dont ils font partie, ou d'autres ménages
sanctifiés par un mariage légal, ils ne voient, sur une large échelle, que
mécontentement, prostitution légalisée, mauvaise santé, recherche de
relations illicites au dehors, des enfants non souhaités et négligés, les
frictions résultant d'un mauvais compagnonnage le divorce, et aucune
réponse à leurs nombreuses et intelligentes questions. Ils regardent alors
ailleurs, dans la vie de ceux qui ont évité la responsabilité du mariage, et
ne trouvent que du mécontentement, fréquemment une vie sexuelle secrète
et cachée, une mauvaise santé résultant de la frustration des instincts
naturels, des conditions psychologiques de la pire espèce, parfois des
enfants illégitimes, des perversions sexuelles, et une tendance grandissante
vers ce qu'on nomme homosexualité. Ceux qui cherchent sont accablés par
l'impossibilité de recevoir une réponse à leurs questions et sont
complètement désorientés.
Ils s'adressent à ceux qui ont l'intelligence du monde, pour trouver une
solution et de l'aide, et ils ne trouvent pas de réponse claire, pas de
philosophie saine, pas d'instruction fondamentale. On peut leur offrir un
sain bon sens, des injonctions pour éviter les excès qui altéreraient leur
santé, ou ce qui les chargerait d'un fardeau économique gênant. On peut les
instruire dans la morale du passé, les mettre en garde contre les
conséquences qui suivent inévitablement les manquements aux lois de la
nature et le fait de prostituer le [14@276] corps physique au désir déréglé.
On peut leur faire l'éloge d'une vie droite et même insister sur le fait qu'ils
sont des fils de Dieu. Tout cela est bon, juste et utile. Mais aucune
véritable solution ne leur est offerte, aucune lumière n'est jetée sur leur
problème, et leur confusion n'est pas dissipée. Ils se tourneront peut-être
alors vers des gens à l'esprit religieux, s'adresseront à un prêtre orthodoxe.
On leur dira peut-être d'être bon ; on leur citera l'exemple des saints ; ils se
trouveront peut-être noyés dans un flot d'injonctions puritaines, et
d'explications non satisfaisantes souvent basées sur des préjugés
personnels et sur des préférences. Mais il est rare qu'une note claire soit
émise et qu'il soit possible de faire plus que d'énoncer la grande loi de
Moïse : "Tu ne feras pas..." Pour la grande majorité des jeunes de cette
génération, pour ceux qui cherchent à se renseigner, le fait que Dieu dit
ceci et cela, que la Bible ordonne telle ou telle chose, ne satisfait pas leur
désir de connaître le "pourquoi". L'espérance d'un ciel ultime, où la
discipline personnelle, le contrôle de soi et l'abstinence sexuelle recevront
leur juste récompense, leur semble trop lointaine pour résister aux
tentations du monde environnant et aux besoins insistants qui s'élèvent en
eux.
Qu'il y ait beaucoup de gens capables de résister aux "tentations de la
chair" est cependant vrai. Il y a partout des hommes et des femmes qui
traversent la vie, en restant purs et non contaminés ; c'est un fait exact et
merveilleux. Il y a des âmes avancées dont la vie s'est séparée de la nature
animale et dont le mental contrôle les actes journaliers, et c'est la gloire de
l'humanité. Mais la plupart d'entre eux vivant dans un autre monde de
pensée et d'intérêt, ne sont pas tentés comme le sont les fils des hommes
plus enclins a écouter leur nature animale. Il y a encore, évidemment, ceux
qui s'abstiennent de mal faire parce qu'ils craignent les conséquences, que
ce soit aujourd'hui, dans leur corps physique, ou plus tard, dans le monde
des rétributions. Mais lequel [14@277] d'entre tous ces gens, que ce soit le
meilleur et le plus saint, peut parler avec une réelle sagesse et avec la
compréhension de ce problème universel ? Lequel peut voir la route que
l'humanité doit prendre en ce moment pour en sortir ? Quel est celui qui
comprend pourquoi toute cette détresse, ce péché et ce mal a foisonné
autour des relations sexuelles ? Quel est celui qui comprend réellement la
véritable signification de la vie du sexe, sa place dans le grand schéma des
choses et la raison de cette relation entre les sexes ? Enfin quel est celui
qui peut, avec la véritable vision, dire ce que sera la prochaine étape de
l'évolution, vers quoi nous allons et en quoi consistera le prochain
développement ?

1. Définitions du Sexe, de la Vertu et du Vice
Cosmiquement parlant, sexe est un terme bref utilisé pour exprimer la
relation existant, pendant la manifestation, entre l'esprit et la matière, et
entre la vie et la forme. C'est en dernière analyse, une expression de la loi
d'attraction, cette loi fondamentale qui soutient toute la manifestation de la
vie dans la forme, et qui est la cause de toute l'apparence phénoménale.
Humainement et physiquement parlant, sexe est le mot utilisé pour
désigner la relation entre hommes et femmes dont le résultat est la
reproduction de l'espèce. Parlant selon l'usage courant et comme l'homme
moyen qui pense peu, sexe est un mot qui se rapporte à l'attrayante
satisfaction des impulsions animales, pratiquée à tout prix et sans aucune
régulation rythmique. Essentiellement, le sexe est une expression de la
dualité et de la séparation d'une unité en deux aspects ou moitiés. Ces
aspects, nous pouvons les appeler esprit et matière, mâle et femelle, positif
et négatif. Ils ne sont qu'un stade sur l'échelle évolutionnaire, vers une
unité finale ou homosexualité, ce mot n'ayant aucune relation avec la
perversion que l'on désigne inexactement aujourd'hui sous le même
vocable. Cette dernière manifestation apparaît partout actuellement dans
une conception mentale moderne du phénomène, [14@278] mais il est
vraiment rare de trouver une personne qui combine vraiment en elle-même
les deux sexes et peut, physiologiquement et mentalement, entièrement "se
satisfaire elle-même, se sustenter elle-même, et se propager elle-même".
Au cours des âges, ici et là, nous repérons le véritable homosexuel,
comme garantie d'un accomplissement racial évolutionnaire distant,
lorsque le cycle mondial aura été parcouru et que les deux moitiés séparées
seront de nouveau réunies en leur essentielle unité. Dans ces phrases, je ne
fais donc aucune allusion soit à une doctrine d'âmes jumelles, soit à une
perversion de la réalité, selon comme le terme peut être ordinairement
interprété aujourd'hui. Je parle de l'Hermaphrodite divin, du véritable
androgyne, de l'être humain perfectionné. Mais le mot a été dévié de sa
véritable signification et appliqué dans neuf cas sur dix (si ce n'est dans
quatre vingt dix neuf cas sur cent), à un type de perversion mentale, à une
attitude déformée de l'esprit qui aboutit souvent en pratiques physiques et
en réactions qui sont si anciennes dans leur manifestation, que leur
antiquité est un démenti a l'idée que cette attitude pourrait représenter un
pas en avant sur le sentier du progrès. Ce qu'elle marque en réalité, c'est
une régression, le retour à un rythme périmé, et la reprise de pratiques
anciennes.
On trouve toujours ces perversions lorsqu'une civilisation est à son
déclin et lorsque l'ordre ancien fait place à un ordre nouveau. Pourquoi en
est-il ainsi ? Cela est dû au fait que les impulsions nouvelles en agissant
sur les précédentes, et les forces nouvelles en agissant sur l'humanité,
éveillent en l'homme une attirance pour ce qui est, pour lui, un champ
nouveau et inexploré d'expression, pour ce qui est inhabituel et souvent
anormal. Les esprits faibles succombent alors à l'impulsion, ou bien, des
âmes déjà expérimentées sont victimes de leur nature inférieure et
s'égarent dans des directions illicites. A ces époques, nous voyons d'un
côté un progrès très déterminé dans de nouveaux domaines spirituels
encore inexplorés, [14@279] mais en même temps une expérimentation
dans le domaine du désir physique, qui n'est pas pour l'humanité, la ligne
du progrès.
Comme le monde des formes répond cycliquement à l'influx des
énergies supérieures, leur effet est de stimuler toutes les parties et tous les
aspects de la vie formelle, et cette stimulation aura aussi bien de bons que
de mauvais résultats. Le mal émergera temporairement aussi bien que la
vertu durable. Si l'effet de l'impact de ces énergies est de produire des
réactions matérielles, et si l'homme concentre alors son intérêt sur ce qui
est matériel, c'est la nature formelle qui domine et non la divine. Si
l'énergie est prostituée à des fins matérielles, telles que l'expression de
relations sexuelles physiques pour des objectifs purement commerciaux, il
ne peut en résulter que du mal. Mais il faut bien se souvenir que la même
énergie divine, appliquée par exemple dans le domaine de l'amour
fraternel, n'engendrera que du bien. Je vais illustrer ce point de deux
manières, en ce qui touche à l'actuelle orgie de l'expression sexuelle et à
l'intérêt universel de ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lucifercosmique.forumactif.org
 
Extrait de Psychologie Ésotérique I d'Alice Bailey
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Help] Formation païenne/magique/ésotérique
» Création boutique ésotérique
» boutique ésotérique en ligne
» La dimension géométrique/ésotérique/astronomique
» Librairie ésotérique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LUCIFER ET LA FEMME :: Conspiration Occultisme ésotérisme-
Sauter vers: